Bubu et Nozères

Publié le par Yves-André Samère

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous, ces « journalistes » des radio-télés, à massacrer ainsi les noms étrangers ? Le plaisir d’étaler leur ignorance ? En ce moment, à la faveur d’une conférence de plus entre gens qui se détestent et dont rien ne sortira, comme d’habitude, on entend sans cesse des « buée-nozères », alors que le nom de cette capitale (qui est, soit dit en passant, l’une des villes les plus moches qui soit), se prononce très simplement « bouée-nosse-aïe-resse ». C’est trop difficile à prononcer ?

Aux ignares qui bafouillent face à un micro, on devrait imposer de suivre quelques cours de langue. Leurs employeurs payeraient la note, et tout le monde y gagnerait.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 30/11/2018 10:15

Oui, en effet, ce serait plus rationnel. Mais. Quand vous dites à un ami que vous aimez bien l'écrivain Arturo Perez-Reverte, vous avez immédiatement le retour "gnouh ? qui ?" car à l'espagnole, ça fait arrtourro perrèse reberrté. Pour peu que vous le prononciez un peu vite...
D'un autre côté, c'est moins connu que Buénosse Ayérresse !

Yves-André Samère 30/11/2018 12:00

Heureusement, je suis à l’abri, j’ai appris l’espagnol (en lisant Agatha Christie).