Disparition de la pollution des hydrocarbures ?

Publié le par Yves-André Samère

Ces jours-ci, avec les manifestations contre le gouvernement pour cause de matraquage des citoyens en raison de la cherté du carburant, on entend pas mal de publicités qui prétendent que les voitures fonctionnant sur batterie seront LA solution : elles pollueront moins, nous fait-on croire, puisqu’elles ne consommeront pas d’essence et n’auront pas non plus de moteur diesel.

Pure escroquerie. Je ne vais pas défendre les moteurs à essence, mais les moteurs tournant à l’électricité feront encore plus de pollution, quoique... dissimulée. En effet, les batteries, dont Bolloré est – et restera – un fournisseur, non seulement vous coûteront les yeux de la tête, mais ne permettront que de déplacer la pollution par les hydrocarbures. Pas de la supprimer, même pas de la réduire.

Passons sur le prix de ces engins, vous le trouverez facilement sur divers sites. Vous y apprendrez sans doute qu’ils coûtent très cher à fabriquer, mais ce n’est pas tout. Pour ce qui est de couper court à la pollution, c’est un mythe, attendu que, comme le disait le père Muche dans Topaze, l’électricité n’est pas un fluide gratuit : avant de la stocker dans une batterie, il faut la fabriquer, elle aussi. Or on ne peut fabriquer de l’électricité que dans une centrale électrique, qui, certes, ne sera pas implantée dans votre quartier – d’où le bobard de la pollution diminuée –, mais n’en existera pas moins, à la campagne ou proche d’une ville moyenne.

Donc, la pollution produite par les voitures roulant en ville sera remplacée par la pollution issue des centrales implantées en province. On voit mal en quoi ce sera un progrès. En outre, une fois fabriquées et chargées, ces batteries devront être réparties chez les vendeurs, donc transportées. Belle économie !

Les charlatans de la communication ne sont pas près de prendre leur retraite !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Et puis, l'augmentation de la consommation d'électricité inévitable va poser quelques petits problèmes, notamment l'hiver. Electricité produite par le nucléaire, le charbon ou l’hydraulique.
Sans compter la pollution que représentent les batteries usées, bourrées de métaux polluants et autres douceurs.
On a vraiment l'impression qu'ils mettent la poussière sous le tapis.
Répondre
Y
Oui, pour les batteries usées. Je comptais en parler un peu, ainsi que de l’échec de Ségolène Royal quand elle avait voulu lancer une industrie de fabrication des voitures dans sa région, mais mon article aurait été trop long.