La dernière duperie visant des enfants

Publié le par Yves-André Samère

Dans le cadre de ma politique qui est de me mettre en boule sur des sujets n’intéressant personne, voici ce qui m’a énervé hier soir.

Que des enfants, par nature, ne soient pas pourvus d’esprit critique, rien d’étonnant. Mais que des adultes, qui ont eu le temps d’en acquérir quelques parcelles, en profitent pour bourrer le crâne des gosses – lesquels n’y voient pas malice –, je trouve ça odieux. Bien entendu, vous avez reconnu quelques exemples de cet abus de confiance, dans ces publicités télévisées qui tendent à leur faire consommer des saloperies sucrées, ou dans cette tentative d’imposer en France la ridicule mode d’Halloween.

Hier soir, à la télévision toujours, nous avons assisté à une autre escroquerie morale, passablement crétine, et qui, je le pressens, va gagner du terrain, puisque personne ne la dénonce. C’était un reportage sur un match, de football je crois, mais peu importe. On voyait donc l’équipe de joueurs adultes arrivant en file indienne sur le terrain, chacun des joueurs étant sur sa gauche accompagné d’un enfant, un petit garçon, portant le même maillot de corps aux couleurs de l’équipe. Ce qui ne relevait que de la mise en scène, et je n’ai rien contre. Mais le pire était au moment d’écouter les hymnes nationaux, et plus précisément La Marseillaise. Alors que les joueurs se contentaient d’en prononcer les paroles (ou de faire semblant), on a pu voir la totalité des gosses accompagnateurs poser leur main sur la poitrine, à la hauteur du cœur, tout en chantant ! Or cette coutume, ce rite, n’existe pas en France, ce n’est qu’une habitude qui a cours aux États-Unis, et uniquement dans ce pays, si je ne me trompe pas. Et donc, l’imbécile qui a eu l’idée d’imposer ce geste, auquel ils n’auraient pas songé tout seuls, à des enfants français, en leur faisant croire qu’il était obligatoire chez nous également, a commis un abus de confiance particulièrement nocif, attendu que, désormais, on a mis dans la tête d’enfants français cette idée qu’une lubie états-unienne était universelle et qu’ils devaient s’y plier.

La crétinisation des jeunes est dans l’air du temps, et rien ne semble devoir l’arrêter. Demain, ces gosses, s’ils se retrouvent face à un tribunal français, donneront au juge du « Votre Honneur », vous verrez !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Et j'ai oublié le "black friday", que nous avons évidemment importé ! Ou comment appâter des gogos pour acheter des trucs dont ils n'ont absolument pas besoin. Après, ils pleurent de voir leur "pouvoir d'achat" diminuer.
Répondre
Y
Jamais je n’ai mordu à cet hameçon, bien que je reçoive régulièrement les invitations de la FNAC. En réalité, je n’achète que ce dont j’ai besoin ou envie, et ne suis pas influençable.
C
Macron est le premier a donner le mauvais exemple!!!
Répondre
Y
Hélas ! Et pas seulement dans ce domaine.
D
Pour les juges et "votre honneur", c'est déjà fait. Et ça ne les dispose pas favorablement, mais alors pas du tout, vis-à-vis des prévenus !
Halloween, la main sur le coeur, maintenant "ils" essaient de nous faire avaler thanksgiving. Plus difficile, a priori, mais ils vont bien trouver un truc.
Répondre
Y
J’avais relevé cette expression de “Votre Honneur” dans “Un conte de Noël”, film français d’Arnaud Desplechin sorti en mai 2008. Comme quoi, les sottises, ça a la vie dure. Je comprends les juges qui n’aiment pas ça !

Pour ce qui est d’Halloween, les mal élevés de Groland l’avaient utilisé pour se payer la tête de Polanski, ici : http://dai.ly/x4ynwyf