Au galop !

Publié le par Yves-André Samère

Cette semaine, dans sa page 5, « Le Canard enchaîné » parle du château de Bagatelle, dans le Bois de Boulogne, que cette sotte d’Anne Hidalgo s’apprête à fourguer au privé, pour s’en débarrasser (il ne lui rapporte rien !).

J’étais au courant, car le site des amoureux de Paris en avait parlé il y a quelques jours, et, visiblement, « Le Canard » avait lu l’article. Il précise même que ce château a été construit en cent jours, au début de 1777, sous le règne de Louis XVI.

Cent jours ! Je ne suis pas surpris, car il semble que, jadis, on construisait beaucoup plus vite. Il suffit de voir à quelle vitesse les travaux (nombreux) à Paris n’avancent pas. Ainsi, le bureau de poste le plus proche de chez moi était resté fermé treize mois pour cause de rénovation, cent mètres carrés à rétaper, le comble étant qu’on l’a de nouveau fermé il y a un an, ainsi que les deux autres bureaux de poste du premier arrondissement, ne nous laissant qu’un seul bureau de poste dans le voisinage (assez lointain) et dans un autre arrondissement. Que, sans doute pour nous consoler, on a rebaptisé Paris-Louvre, alors qu’il n’est proche, ni du Louvre, ni de la Rue du Louvre, ni de la station de métro portant ce nom. Bref, on se fiche de nous.

À propos de la rapidité des travaux à Paris, j’ai peut-être écrit dans ces pages que l’ancien Opéra de Paris, situé au Palais-Royal, ayant brûlé, la reine Marie-Antoinette a poussé à sa reconstruction dans un autre quartier, près de la Porte Saint-Martin. Or l’édification de ce théâtre, qui compte 1500 places, n’a pris que... 86 jours ! C’était en 1781. Cette anecdote a été racontée par André Degaine, le plus grand spécialiste français du théâtre, que je connaissais assez bien, et dont j’ai tous les livres. Hélas, il est mort en mai 2010.

Et cet autre exemple, d’une nature un peu différente : le 2 avril 1791, Mirabeau meurt à Paris. Le lendemain 3 avril, l’église Sainte-Geneviève est transformée en Panthéon. Et le surlendemain, 4 avril, Mirabeau est inhumé au Panthéon ! Où voit-on une pareille vélocité ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je me suis fait des nœuds dans le cerveau : quel Mirabeau est mort en 1971 qui aurait pu entrer au Panthéon ?
Bon, 1791 me va mieux !!!
Répondre
Y
Classique : dès que je tape une date, j’inverse les chiffres. C’est réglé comme du papier à musique. Merci de me l’avoir signalé. Je corrige.
G
Erreur de frappe : Mirabeau meurt en 1791. Salutations....
Répondre
D
Le seul Mirabeau que je connaisse, c'est celui de 1791, et aussi les Pennes Mirabeau, mais là c'est une ville !
Y
Je ne savais pas qu'il existait encore un Mirabeau. Quoique j'ai rencontré un petit crétin qui descendait de lui, mais il portait un autre nom.
D
Loin de moi l'idée de vous taper sur les doigts ! Simplement, je me suis torturé quelques instants la mémoire pour savoir quel Mirabeau contemporain m'avait échappé à ce point là. Et la solution m'a soulagée.
Y
J’ai corrigé après que deux personnes m’ont tapé sur les doigts (les seuls responsables).