Être élu à la présidence ? Facile !

Publié le par Yves-André Samère

Il n’a pas tout à fait tort, Onfray, quand il soutient que Macron AVAIT INTÉRÊT, lors de l’élection présidentielle, à trouver Marine Le Pen en face de lui : avec une telle adversaire, être élu, pour lui, c’était dans la poche.

En réalité, Macron s’est efforcé – avec le concours de ses courtisans, des radio-télés, du Parti Socialiste en complète déconfiture et des rodomontades d’un Mélenchon qui tentait de faire peur avec ses excès – de reproduire la situation qui avait si bien réussi à Chirac en 2002. Le truc était d’une simplicité évangélique : il suffisait d’effrayer le populo en lui faisant croire que le Front National risquait de gagner cette élection ! Et, dès lors, tous les adversaires des hitléro-fachistes voteraient pour n’importe qui d’autre que la famille Le Pen. C’était très facile, ses autres adversaires, les mieux placés pour n’être pas éliminés d’office, se sont comportés comme des nigauds, accumulant les bourdes qui les déconsidèreraient et les pousseraient vers la sortie, comme les histoires de Fillon avec l’emploi fictif de sa femme ou les costumes qu’il s’est fait offrir par un pseudo-ami (celui-ci ayant en vue qu’au bon moment, il lui retirerait le tapis de sous les pieds).

On peut être certain qu’en 2022, le processus va resservir. Il a si bien fonctionné !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 28/12/2018 19:10

Faut dire que le FN (ou le RN maintenant, c'est pareil) est un bel épouvantail !

Yves-André Samère 29/12/2018 08:17

En somme, il nous faut un dictateur. Je vais peut-être me dévouer.

DOMINIQUE 28/12/2018 23:12

Oui, mais que faire ? Si on avait suivi la vox populi, la peine de mort n'aurait pas été abolie, alors que Sénat et Assemblée ont voté sa suppression contre justement la majorité du peuple (si je me souviens bien, 68% étaient pour son maintien selon les sondages).
C'est un truc qui sert à chaque fois, mais il y a peut-être de bonnes raisons ?

Yves-André Samère 28/12/2018 19:16

Eh oui, et un épouvantail utile pour le Pouvoir. Faire peur aux gens pour qu’ils votent en votre faveur, c’est un bon truc, et qui marche à tous les coups.