Les deux Bethléem

Publié le par Yves-André Samère

Puisque, enfin, Noël est derrière nous, disons quelques mots de Bethléem. Pour les crédules et les traditionnalistes (c’est un peu pareil), Jésus serait né à Bethléem, où Joseph et Marie se seraient arrêtés pour se faire recenser – ce qui, déjà, semble un peu violent, comme prétexte. Or, pour tous les croyants, Bethléem serait cette localité dont parle l’évangéliste Mathieu, et que l’autre évangéliste, Luc, nomme « la ville de David » (Luc, chapitre 2, verset 11). Et, naturellement, les chefs de la chrétienté n’ont pas remis en doute cette affirmation.

L’ennui, c’est qu’il existe DEUX Bethléem ! L’une s’appelle Bethléem Éphrata, que la tradition appelle en effet « la ville de David ». Elle se trouve en Judée, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Jérusalem. Mais l’autre est en Basse Galilée, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de l’actuelle Nazareth. À vol d’oiseau, ces deux localités sont distantes de cent kilomètres, donnée qu’il faut doubler si l’on tient compte des routes de l’époque.

Supposons que Joseph ait vraiment habité Nazareth, ce qui reste douteux (un charpentier n’aurait pu vivre de son travail dans un village aussi petit), et qu’il ait vraiment voulu se faire recenser dans la Bethléem de Judée, il aurait donc dû parcourir près de 200 kilomètres avec une femme enceinte, laquelle aurait ainsi voyagé à dos d’âne, alors qu’elle était près d’accoucher ! Pas sérieux... Les historiens sérieux pensent plutôt qu’il vivait à Gamala, sur la côte orientale du Lac de Tibériade.

Et donc, la légende qui a permis d’édifier à Bethléem une basilique à l’emplacement supposé de la fameuse crèche s’est révélée bien pratique pour satisfaire les touristes, puisque Jérusalem, déjà lieu de pèlerinage, est tout proche. L’autre Bethléem était trop éloignée, et aurait attiré moins de croyants.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :