Macron, il cause, il cause, mais...

Publié le par Yves-André Samère

Depuis des mois, on ne cesse d’entendre ou de lire dans les médias que nos gouvernants ou autres personnages importants doivent « prendre leurs responsabilités ». La formule est pratique, car elle dispense ces bavards de préciser ce qu’ils entendent par là. Un indice : on n’entend jamais, dans les manifestations, le peuple clamer que leurs élus doivent prendre leurs responsabilités. Apparemment, le populo ne sait pas ce que cela veut dire. Il préfère hurler « Macron démission », c’est beaucoup plus clair, bien que sans effet, puisque Macron est trop vaniteux pour admettre qu’il doit faire ses bagages et retourner dans sa villa du Touquet ou reprendre un poste dans une banque pour gens riches, d’où il vient et où Hollande a eu la mauvaise idée d’aller le chercher (suicidaire, Hollande ?).

La formule sert à tout. Ainsi, j’ai entendu très récemment que Carlos Ghosn, actuellement hébergé par les Japonais, devrait lui aussi prendre ses responsabilités. Quant à piger ce que cela signifie, la question ne sera pas posée, comme disait le président du tribunal qui, en 1965, jugeait les accusés de l’affaire Ben Barka. Sans doute parce que les véritables coupables avaient évité de se présenter à l’audience, et que, faute de mieux, il avait dû condamner des lampistes.

Disons-le clairement : je ne crois pas que Macron va changer. Il ne nous reste plus qu’à compter les jours qui nous séparent de la prochaine élection présidentielle. En espérant que ne se présentera pas un nouveau Macron. Moi, je voterais plutôt pour Piketti, qui est plus intelligent, plus honnête et de gauche, mais il ne sera jamais candidat.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
on est d'accord , je sais tout ça mais en en parlant , d'autres le saurons
Répondre
Y
Oui, ce site va faire des ravages !
C
Pourquoi faut-il que ceux qu'on voudrait voir briguer le poste suprême s'y refusent comme Recard ; ou en sont empêchés comme Chqban .
Répondre
Y
Rocard a reçu des bâtons dans les roues par Mitterrand, qui le haïssait, au point de ne le nommer Premier ministre que pour le voir échouer et pouvoir le chasser en un jour. Chaban, lui, a eu le tort de déplaire à Pompidou, parce qu’il voulait faire une politique de gauche et qu’il avait été résistant, alors que Pompidou, ancien banquier (comme Macron !) était de droite et ne supportait pas la Résistance.
J
Le tout est de savoir si vous parliez de vous, ou si vous parliez de l'usage que certains font du mot dans les conversations ou les médias.
Si les gilets jaunes ne lèvent pas le camp comme on leur demande, ils ne sont pas responsables.
Répondre
Y
C’est précisé dans la première phrase de mon article.
J
Facile à comprendre.
Obéir, c'est être responsable.
Décider en conscience, librement, et assumer les conséquences de sa décision, c'est être irresponsable. (usage de ceux dont vous parlez)
Ai-je besoin d'expliquer davantage ?
Moralité : si l'expression est de plus en plus souvent employée, c'est parce qu'on veut de plus en plus d'obéissance.
Répondre
Y
Curieux. Je n’ai jamais brillé par mes capacités d’obéissance. Et pourtant, je ne suis en rien irresponsable.