Noël, c’est sérieux ?

Publié le par Yves-André Samère

Dire que, depuis des siècles, l’Église catholique a laissé croire aux chrétiens que Noël était une fête religieuse ! Faites comme moi, lisez la Bible en entier, et vous constaterez que le mot « Noël » n’y figure nulle part. En poussant un peu, vous vous apercevrez qu’on ignore la date de naissance de Jésus (à condition qu’il ait existé !), que tout le monde, à son époque, s’en fichait, que fêter les anniversaires étaient considéré comme une coutume païenne, et que, de toute façon, la date du 25 décembre a été choisie afin de piquer aux autres religions cette date qui correspondait à des fêtes existant auparavant, comme celle de Mithra. Voir ICI.

Mais alors, pourquoi les églises catholiques fêtent-elles Noël, avec notamment la messe de minuit ? Uniquement pour ne pas perdre leurs « clients », et l’afflux d’argent qu’ils leur apportent à cette occasion. Et ne disons rien de la célèbre crèche, dont tous les détails sont purement inventés. En somme, tout ce folklore n’est qu’une affaire de gros sous.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ce que j''apprécie dans noël, justement, c'est le fait qu'à l'origine c'est la "fête du basculement des jours". Et, même si beaucoup l'ignorent, ils perpétuent ce rite. Dévoyé, mais il en reste des traces avec les bougies, les illuminations, etc.
Mais bon. Ce n'est pas suffisant pour m'enthousiasmer !
Répondre
Y
Je ne parviens pas à oublier que c’est principalement le moyen de faire les poches des amateurs de grande bouffe. En quoi le fait de se goinfrer de caviar, de foie gras et de dinde, et de boire du champagne, est-il une “fête du basculement des jours” ?