Nouvelle saison de « Prodiges »

Publié le par Yves-André Samère

Le 29 décembre, on verra sur France 2 la finale de Prodiges, dans sa cinquième saison. À ne pas rater, surtout.

Comme j’ai déjà vu quelques candidats en train de s’entraîner, je vous recommande Lucas, qui va jouer au piano La Campanella de Franz Liszt, morceau adapté de Paganini, diaboliquement difficile (j’ai la partition, donc je sais de quoi je parle), qu’il interprète à une vitesse folle et dont il se tire admirablement.

France Télévisions n’est pas toujours au plus haut sa forme, mais, de temps à autre, il faut laisser tomber toutes les autres chaînes.

(Et si vous n’aimez pas, il vous reste Booba et son rap. On doit être indulgent avec ces malheureux, nés sourds)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
J'avoue être toujours un peu sur la réserve, quand il s'agit de virtuosité. Bien sûr cela montre les capacités de jeu de l'interprète, mais je préfère à cela un morceau joué avec subtilité, retenue et intelligence.
Un peu comme en danse classique : la fille qui lève la jambe très haut, qui fait quinze pirouettes, n'est pas forcément la meilleure interprète d'un rôle.
A propos de virtuoses, il y a un joli article sur Mourad, 15 ans et T-shirt à capuche, issu du 15ème arrondissement de Marseille, qui joue l'impromptu de Chopin sur le piano de la Timone, où il s'exerce deux fois par semaine (le lien va sans doute foirer, c'est dans le Figaro d'aujourd'hui).
http://www.lefigaro.fr/musique/2018/12/16/03006-20181216ARTFIG00055-mourad-le-jeune-prodige-des-quartiers-nord-de-marseille-qui-reprend-chopin-au-piano.php
Répondre
Y
Avoir une ambition, même respectable, n’implique pas qu’on soit capable de la réaliser. Regardez l’émission “Prodiges” le 29 décembre, et vous verrez que tous les candidats ont le niveau artistique suffisant pour devenir des artistes professionnels. Certains y sont déjà parvenus.
D
Bien sûr, mais je trouve que l'histoire est jolie, et son ambition est "d'être professeur de musique". Dans le collège Barnier, en face de la Castellane, cité du 15ème. Donc pas un projet de virtuose, mais un gosse qui étudie la musique classique. Loin du rap, auquel on le croirait plus destiné !
Y
Les jeunes interprètes de Prodiges ne sont pas des animaux de cirque, mais des artistes. Subtilité, intellience et retenue ne leur manquent pas. Sinon, je l’aurais remarqué.

Quant au jeune Mourad qui joue la Fantaisie Impromptue, désolé, mais il la massacre et ne met aucune nuance. Il m’a fallu un long moment avant que je reconnaisse seulement ce morceau, que pourtant je connais très bien. Pour Prodiges, il ne serait même pas sélectionné.