Einstein jouait-il aux dés ?

Publié le par Yves-André Samère

On lit très souvent qu’Albert Einstein ne croyait pas en Dieu. À l’inverse, beaucoup d’ignares plaident le contraire, en s’appuyant sur une citation déformée de ses propos : il aurait dit que « Dieu ne joue pas aux dés » ! Bel argument. Si Dieu ne joue pas aux dés, c’est bien la preuve qu’il existe.

Or la maison Christie’s, sise à New York, au 20 Rockefeller Plaza, a vendu aux enchères, en 2008, une lettre de lui, écrite en 1954 sur une page et demie (je rappelle qu’il a décroché le Prix Nobel en 1921, donc il était déjà aussi connu qu’Alain Juppé), et adressée au philosophe allemand Eric Gutkind. Prix de la lettre : 2,89 millions de dollars (Macron peut aller se rhabiller, avec sa lettre aux Français).

Dans sa partie concernant le même sujet, en voici le texte, auquel, fidèle à mes habitudes, je ne change pas une virgule : « Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines et la Bible un recueil de légendes vénérables, mais qui sont néanmoins assez primitives ». Voyez ICI sa lettre manuscrite rédigée en allemand. Le texte en anglais, le voici également : “The word God is for me nothing more than the expression and product of human weaknesses, the Bible a collection of honourable, but still primitive legends which are nevertheless pretty childish. No interpretation no matter how subtle can (for me) change this”.

Vénérables mais assez primitives. Et vlan, prend ça dans les dents, cher pape !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

jean-louis 30/01/2019 19:25

Einstein était peut-être spinoziste. Je ne sais pas. Mais pour Spinoza, Dieu ou la Nature, c'est la même chose; Moralité, on peut se passer d'utiliser le mot Dieu très chargé.
Il paraît que si les lois de la physique évoluent au fil des découvertes humaines, les lois physiques, elles, ne changent pas. Elles ne jouent pas aux dés. .
Quelques années ont coulé depuis que le pauvre Giordano Bruno a été brûlé pour des propos du même genre que Spinoza. (on lui a préalablement cloué la langue qu'il avait trop bien pendue)

Yves-André Samère 30/01/2019 20:51

Faute d’être philosophe, parce que je ne suis pas assez intelligent, je n’ai pas lu Spinoza. Donc je ne peux pas me prononcer. Mais Giordano Bruno, je le connais depuis des lustres. Heureusement, en Italie, il est assez vénéré, aujourd‘hui. Mieux vaut ça que vénérer Pie XII.

DOMINIQUE 30/01/2019 19:15

Je ne suis pas Einstein, mais j'approuve !