Éléments de langage

Publié le par Yves-André Samère

Il y a, aujourd’hui, un charabia officiel, rebaptisé en « éléments de langage », et dont on se demande si ceux qui le pratiquent ont conscience d’être ridicules (ou odieusement cyniques). Et l’émission Quotidien en a donné hier soir un extrait. Exemples :

- Ne dites plus « chômage », dites « situation de non-emploi » (Castaner)

- Ne dites plus « expulsé », dites « éloigné » (l’ex-mini de l’Inter, Gérard Collomb)

- Ne dites plus « suppression », dites « bascule numérique » (Françoise Nyssen, ex-ministre de la Culture)

- Ne dites plus « impôt », dites « prélèvement », ou « nouvelle ressource » (Bruno Lemaire, puis Élisabeth Borne)

- Ne dites plus qu’un nouvel épisode politique, que le Pouvoir a été forcé d’annuler sous la pression populaire, est « décalé », dites qu’il « s’intègre dans un nouveau calendrier  » (Cédric Villani, on voit  que la médaille Field était méritée)

- Ne dites plus « crever un œil dans une manif », ou « éborgné par la police », ou « gueule déchirée par un flashball », dites « personnes frappées violemment  à la vision ». C’est frappant.

Décidément, nous sommes gouvernés par des artistes. Des créateurs. Quelle chance nous avons de posséder les dirigeants les plus intelligents de la Terre !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
On sait bien que les personnes en situation de handicap, si en plus elles ont été frappées violemment à la vision, risquent d'être en situation de non emploi et, sans doute, éloignées si elles sont non françaises.
Répondre
Y
Ha ha ! Vous avez tout compris.
J
C'est le propre des gens supérieurs de créer de la distance. Toujours plus abstrait ou désincarné et toujours plus éloignés.
Et de la même manière que par un drone, on efface ou on neutralise une cible depuis un bureau, on ne défigure plus un visage avec une matraque (cela pourrait donner lieu à des problèmes) on le fait de loin sans violence corporelle, avec un engin moderne conçu spécialement pour créer des dégâts sans donner la mort. (très malin !) Mais aussi, pourquoi avez-vous mis votre oeil en face ?
Ah les bottins, dans les commissariats, c'est loin.
Répondre
Y
Dans les commissariats, ils étaient passés au Minitel. Plus lourd, donc plus efficace.