« Les Françaises et les Français »

Publié le par Yves-André Samère

Tout individu qui se fait inviter à la radio, et vient y radoter une expression comme « les Françaises et les Français », doit être tenu pour un crétin et un parfait démagogue, cherchant à se concilier l’auditorat féminin – lequel serait bien sot de mordre à l’hameçon.

Ainsi, ce matin, dans la matinale de France Inter, était invité un certain Arnaud Robinet, maire de Reims, inscrit au parti de Laurent Wauquier. Or ce type a réussi l’exploit de prononcer à SEPT reprises l’expression visée, le tout en cinq minutes.

Considérons que c’est un record, et inscrivons-le dans le registre des tristes pitres.

(Un registre énorme)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
"Vous appelez cela du travail ? " Ils sont au moins rémunérés en faisant cela.
Bon disons occupation. Plus sérieusement, c'est comme pour l'iceberg, dont on sait que la plus grande partie ne se voit pas, étant sous l'eau, sauf que c'est la partie visible qui prend la lumière. Eh bien les politiques, ce sont les discours, les phrases, le bla-bla qui sont connus. C'est la démocratie d'aujourd'hui. Ils essaient de dire ce qu'on attend qu'ils disent, d'exprimer le sens commun ou la morale commune, de représenter les forces vives de la nation, enfin surtout certaines, d'être à la mode.
C'est là que s'arrête la comparaison avec l'iceberg dont on sait que le dessous est le prolongement du dessus, tandis que chez les politiques, on ne comprend pas le lien entre les paroles et l'action.
Pas étonnant, chaque élection ressemble à un coup d'Etat.
Répondre
Y
« "Vous appelez cela du travail ? " Ils sont au moins rémunérés en faisant cela. »

Les gangsters aussi.
J
Il faut être conséquent dans la vie et ne pas se contenter des expressions les plus en vogue.
Combien y-a-t-il de mots qui désignent des êtres humains ? et combien y-a-t-il d'adjectifs qui servent à qualifier ces êtres humains ? Une foule.
Il faut donc tout mettre au masculin et au féminin. Attention ! Si vous utilisez un terme péjoratif comme fainéant, ce serait du sexisme de ne pas ajouter fainéante.Et inversement pour les termes élogieux.
Allez allez...Je vous surveille. S'il y a des casseurs, il doit y avoir des casseuses. , , .
Répondre
Y
Je n’apprécie pas que, visant un public politique, on tente de donner satisfaction à tout le monde (homme ou femme). Toujours écouter ou réécouter le réquisitoire de Pierre Desproges contre la chanteuse Sapho. C’est radical et définitif.
D
Et encore, il n'a pas rajouté "et les personnes en situation de handicap", et il n'a pas "non accepté" les propos du journaliste.
Répondre
Y
Vous appelez ça du « travail » ?
J
Pardon ?
Vous savez bien que c'est justement le travail du politique de faire des promesses à tout le monde et particulièrement aux catégories en vogue (immigrés, femmes, entrepreneurs, homosexuels etc)
Il doit donc les nommer. C'est comme ça.
D
C'est vous, cher ami, qui m'apprenez tout ce charabia, ou du moins le mettez en exergue. J'avoue que la "non acceptation" m'a bouleversée.
Y
Vous progressez en charabia médiatique. Bientôt, je pourrai arrêter d’écrire sur les manies des autres !