Michel Legrand

Publié le par Yves-André Samère

Une mort dont on se serait bien passé, ce matin, c’est celle que la radio annonce : le décès de Michel Legrand, à 86 ans. Grand compositeur de chansons, notamment pour le cinéma, et pas seulement les films de Jacques Demy, puisqu’il a tout de même composé celle de Un été 42, de Robert Mulligan. Ce très joli film sur un jeune garçon, joué par Gary Grimes, excellent, mais qui n’a fait qu’onze films et trois téléfilms, avant d’abandonner le métier parce que la qualité des films ne le satisfaisait plus, racontait comment ce jeune personnage un peu naïf tentait de perdre sa virginité, et finissait par y parvenir avec une femme mariée dont l’époux était à la guerre, un peu comme dans Le diable au corps première version (avec Micheline Presle et Gérard Philippe).

Michel Legrand n’a connu que des succès – mérités. Et, il y a quelques années, il avait surpris tout le monde en se mariant avec l’actrice russe Macha Méril (vrai nom, Macha Gagarine, mais elle avait pris un pseudonyme, car elle pensait que « Gagarine » ne serait jamais un nom voué à la célébrité !). Auparavant, il avait été « témoin » au procès pour rire de Jean Carmet, au Tribunal des Flagrants Délires, en version prévue pour la télévision mais qui n’a été diffusée que deux fois, dont la première après minuit !

Legrand chantait aussi, assez agréablement, sans avoir jamais tenté de faire carrière dans cette branche très particulière de la musique. Il a donc échappé au rap !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Je sauve volontiers des chansons comme :
https://www.youtube.com/watch?v=EgcULJSRK7M
niveau Ferrat-Aragon, comme "j'entends, j'entends" ou Ferre-Caussimon avec "comme à Ostende"
alors je fais une paylist avec quelques chansons de différents chanteurs.
Répondre
Y
Je ne rejette rien, mais je ne suis pas intéressé. Ce n’est donc pas de l‘hostilité, c’est une profonde indifférence. Je ne connais pas ces chansons-là. En somme, je suis comme Guy Béart, qui s’est fait houspiller par Gainsbourg dans “Apostrophes”, pour avoir dit que la chanson était un art mineur.
Y
Je déteste Ferrat et sa voix sucrée, et Aragon pour ses côtés stalinien et homo qui ne s’avoue pas.

Jean-René Caussimon, j’ai eu le bonheur de le voir sur scène. Comme acteur comique, pas comme chanteur.

De toutes façons, je n’écoute pas de chansons. Pas le temps, et trop peur de tomber sur du rap, puisque TOUT LE MONDE adore ça.
J
Legrand ou Lepetit ? (humour)
J'avoue mon ignorance. Il n'a jamais été dans mon radar, à part quelques bribes entendues ici ou là qui n'ont pas fait tilt .
Que vaut-il par rapport à Cosma ou à des compositeurs de chansons comme Clerc ou Berger ?
Répondre
Y
Je corrige le prénom. Merci de m’avoir rafraichi la mémoire.
D
Hum. Il y a bien un "y" dans son prénom, mais c'est Guy, pas Yves ! Cela confirme vos propos...
D
Cher ami, je serai moins intransigeante que vous ! Pour les quatre que vous citez, mille fois oui, bien sûr. Mais il y a des trésors ici ou là qui valent le détour, comme Jean-Louis le dit, avec par exemple "comme à Ostende" de Causimon, ou "l'affiche rouge" d'Aragon. On n'est pas obligé de tout prendre d'un artiste, bien sûr, mais ne pas tout forcément rejeter non plus !
Y
La musique de Vladimir Cosma est très basique, elle fait peuple, en comparaison. Les compositeurs de chansons ne m’intéressent pas, et si j’étais invité dans une de ces émissions où l’animateur (Nagui, Barthès, Bern et consort ) croit travailler en demandant à ses hôtes de lui donner leur « playlist » – preuve de son mauvais goût et du leur –, je refuserais de participer. Les chansons, si on n’est ni Brassens ni Fersen ni Perret ni Brel, c’est de l’écume. Pendant ces séquences, je change de chaîne.