Persistance de vœux inutiles

Publié le par Yves-André Samère

Attendu que, chaque fois que vous passez à la caisse d’un magasin d’alimentation afin de régler vos achats, la caissière ne manque jamais, lorsque vous partez, de vous dire « Meilleurs vœux ! », on est en droit de lui demander si, vraiment, son patron l’oblige à dire systématiquement ce genre de fadaise à tous les clients.

Pour ma part, la prochaine fois qu’une caissière m’apostrophe avec cette rengaine suprêmement originale, je compte bien lui demander : 1. si elle croit vraiment que des vœux se sont jamais réalisés, et 2. où et quand elle a constaté ce miracle pour sots.

C’est formidable, cette croyance à l’irrationnel, surtout au sein d’un peuple, le nôtre, qui en toute occasion se proclame amoureux de la Raison. Vraiment, ça ne gêne personne, d’être pris pour un enfant en bas âge ou un sous-développé mental ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :