Quelle torture que cesser de boire !

Publié le par Yves-André Samère

Ils me font bien marrer, ces gens célèbres qui veulent nous inciter, par voie de presse, à passer tout le mois de janvier sans boire une goutte d’alcool. Et, bien entendu, les radio-télés se répandent en micro-trottoirs où des quidams dragués dans la rue confient combien ce sera difficile, pour eux, de cesser de boire, ne serait-ce qu’un mois. Ce genre de propagande implique donc que boire de l’alcool, ce serait ainsi un comportement normal !

Pour ma part, la dernière fois que j’ai bu un verre de vin, c’était en septembre 2012, il y a plus de six ans, au cours d’un déjeuner chez Didier Porte, qui, lui, est le contraire d’un abstinent. Il ne m’a pas converti, car je ne trouve aucun plaisir à boire de l’alcool. Et je vois mal quel argument m’inciterait à changer de point de vue. Faire comme tout le monde ? Merci, sans façon !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
Oui, bon ! Mais un bon whisky japonais, c'est quand même très bon , à petites doses.
Je dis ça, je dis rien :-))
Répondre
Y
Jamais bu, ni même vu, de whisky japonais. Au Japon, on ne boit que du saké, non ? Sinon, on est saqué.
D
Hum. Confondre "mois" et "ans", je pense que vous avez sans doute un peu bu ce matin !!!
Blague à part, ces injonctions (viande, vegan, sucre, alcool, cigarette, gluten, sexe et autres fadaises) n'ont aucun sens, tous ces comportements sont strictement individuels et devraient le rester.
Répondre
Y
Exact, merci, et j’ai corrigé. J’avais sans doute bu un verre de trop !