Une lettre à ne pas ouvrir

Publié le par Yves-André Samère

Macron m’a écrit. Quoi ? À vous aussi ? Il connaît au moins DEUX Français, alors ? Je n’aurais jamais cru ça.

Bon, je vous le dis tout de suite, sa lettre, elle pèse six pages, donc je ne la lirai pas. Je suis trop occupé, en ce moment, à télécharger la série Sex education, le grand succès de Netflix, en huit épisodes. Faut me comprendre, j’ai mes priorités. Dis, Manu, tu ne pouvais pas te contenter d’un tweet, comme les vrais hommes d’État ?

Je vais donc te répondre plus vite : tout ce qu’on attend de toi, c’est que tu fiches le camp. Pense seulement à laisser les clés de l’Élysée au concierge, ou à les rendre à Hollande – à Sarkozy, si Hollande n’est pas sur place, ou mieux, à les refiler à Jospin, bref, à n’importe qui –, et tâche de laisser les lieux dans l’état où tu les as trouvés en arrivant.

Voilà, bon vent, et au plaisir de ne plus te revoir !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Je ne sais pas si cela existe, mais je pense que l'on devrait donner des concerts en prison, en prison où l'on trouve des boxeurs au grand coeur. Perso je conseillerais plutôt de jouer du Mozart, du Chopin que du Brahms ou du Prokofiev.
Mais j'ai tendance à penser que certaines musiques adoucissent les moeurs, ou peuvent consoler, comme ce brave pépère anglais qui venait d'être volé et à qui un policier musicien (je suppose que lui aussi avait bon coeur) a joué Chopin. (mal, d'accord Yves-André. Pas massacré, mais assez mal)
Du coup, je pense que les forces de l'ordre françaises auraient aussi besoin d'écouter plus souvent certaines musiques (pour faire baisser la testostérone) Ne peut-on pas défendre les lois et libertés et en même temps faire preuve d'humanité ?
Ineffable Chopin . Il est des airs pour qui je donnerais tout Rossini, tout Weber, mais pas Mozart. Stychkina (15 ans) a joué au Verbier festival 2018.
On peut écouter quelques pièces à partir de 17 minutes 23
https://www.meloman.ru/concert/fortepiano-2019-11-19/
Humanité Macron? Non. ? En acte !. Pas avec des formules creuses.
Répondre
Y
Les concerts donnés en prison, ça existe ! Ils sont rares, mais pas complètement absents.

Depuis toujours, je place Chopin en tête de tous les compositeurs. Mais je n’élimine pas les autres. En réalité, la plupart des classiques, je les porte très haut, et je vais jusqu’à Gershwin. En compensation, j’écarte Debussy, qui reste un mauvais souvenir parce que j’ai été forcé de jouer son “Clair de Lune” en public.