Bureaucratie française

Publié le par Yves-André Samère

Des exemples de bureaucratie, nous en avons tous connu. Par exemple, le jour où un médecin de l’Hôtel-Dieu m’avait fait une ordonnance pour une simple prise de sang. Lorsque je me suis présenté aux infirmières préposées à cette tâche, on a refusé de me recevoir, parce que le médecin aurait dû écrire une lettre pour justifier le prélèvement ! Vous comprenez cette absurdité ? Moi pas. Et l’ordonnance, ce n’était donc pas l’équivalent d’une lettre d’un médecin ?

Mais hier, nous avons eu un exemple politique de cette bureaucratie. Cela s’est passé à Sarcelles, où le conseil municipal comprenait six hommes et huit femmes. Or la loi a prévu qu’il devrait y avoir égalité absolue entre hommes et femmes dans un conseil municipal. Le maire a donc été obligé de recruter un conseiller municipal masculin, et de... virer une conseillère femme, madame Dupré  ! Ce qui a été fait.

Voilà donc ce qui se passe si on veut respecter aveuglément les textes officiels. C’est idiot, cela ressemble aux pratiques de la défunte Union Soviétique, mais dura lex, sed lex.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

F
Bonjour, Ne pensez-vous pas que ce conseil comportait plutôt six femmes et un homme ? Sinon je ne comprends pas, pourquoi il faudrait recruter un homme en plus.
Je suis toujours votre blog avec intérêt en raison de la diversité des sujets traités.
Répondre
Y
J’ai fait une erreur, que j’ai corrigée depuis, mais c’était bien HUIT femmes et SIX hommes. Donc quatorze conseillers municipaux. La moitié correspondait par conséquent à sept partout. Ainsi, il fallait enlever une femme et rajouter un homme.
J
Oui, le jour où un candidat aux présidentielles s'engage à ne recruter qu'un bureaucrate sur deux qui partent à la retraite, je vote pour lui.
Mais cela n'a strictement aucune chance d'arriver.
1 Il faut gonfler la bureaucratie pour gérer toutes les lois et tous les règlements qu'on invente sans cesse.
2 On ne cessera pas cette frénésie parce que leur alibi principal est la sécurité
3 c'est un instrument puissant au service du pouvoir, il consiste à nous faire vivre dans l'insécurité. personne n'est certain de les respecter tous.
4 dans ces conditions, le petit citoyen est fragilisé et manipulable à merci.
Répondre
Y
Ce “programme électoral” n’a rien à voir avec mon article, qui ne visait pas LE NOMBRE des “bureaucrates”, mais les règles que bêtement on leur impose de suivre.