Ali Baddou et son tic favori

Publié le par Yves-André Samère

Ali Baddou, rendons-lui cette justice, s’il a des tics verbaux, ne tombe pas dans le travers de radoter (comme les autres) ces horreurs que sont « Voilà ! » et « En fait ». Mais lui répète sans arrêt son expression favorite, le fameux « On va en parler », pour annoncer un thème dont... il ne parlera pas. En dix minutes de l’émission qu’il présente aujourd’hui sur France Inter, Questions politiques, il a réussi à le caser SIX FOIS ! Je n’ai pas écouté la suite, je n’y tenais plus.

Aussi, dorénavant, je n’écrirai plus son nom qu’ainsi : « Ali-on-va-en-parler-Baddou ». Il serait dommage de ne pas souligner les petites manies de ceux qui nous enchantent à longueur de journée par la qualité de leur verve. Il n’est évidemment pas le seul qui soit atteint : l’une de ses acolytes de la même émission est adepte de l’horripilant « en capacité de », attendu que plus personne ne semble connaître l’adjectif capable, qui est sans doute trop court.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 02/04/2019 15:52

Quand j'étais jeune , encore j'aimais beaucoup Ray Charles dont on qualifiai, surprise ,non, 3 pieds pareil !t son style de musique de "Rythmes and Blues ". Un soir ; mon épouse me demande c'est quoi " harendbi , mot qu'elle venait d'-entendre sans en comprendre le sens ; R an B ? ,je crois, lui disais-je que c'est pour faire plus court . Sauf qu'à la réflexion ; je comptais sur mes doigts et ; surpris; 3 pieds pareil !

Yves-André Samère 02/04/2019 16:55

Je ne connaissais pas cette définition bizarre !