Comment baptiser un aéroport ?

Publié le par Yves-André Samère

Nombreuses sont les grandes villes qui donnent à leur aéroport le nom d’un personnage célèbre. Ainsi, Paris a un aéroport Roissy-Charles De Gaulle. Rome a un aéroport Léonard de Vinci. Madrid a donné à son aéroport le nom d’Adolfo Suárez, qui a été Premier ministre. L’un des aéroports de New York s’appelle John Fitzgerald Kennedy. Celui de Casablanca se nomme Mohammed V (c’était le grand-père du roi actuel, Mohammed VI). Celui de Berlin, pas encore construit, recevra le nom de Willy Brandt. Celui de Sydney a reçu celui de Charles Kingsford Smith, qui était un pionnier australien de l’aviation. Celui d’Alger est désigné sous le nom de Houari Boumédiène, du nom du dictateur qui avait renversé Ben Bella, alors président. À Cuba, l’un des aéroports de La Havane s’appelle José Martí comme le fondateur du Parti révolutionnaire cubain. Mais on trouvera un autre « révolutionnaire », Juan Gualberto Gómez, qui a donné son nom à un aéroport. Celui de Barcelone s’appelle Josep Tarradellas i Joan, d’après le nom du premier marquis de Tarradellas, homme politique espagnol, président de la Généralité de Catalogne en exil de 1954 à 1977.

Il fallait donc bien que des gens imaginatifs trouvent un nouveau nom pour l’aéroport d’Orly, au sud de Paris. C’est fait, et des hurluberlus ont suggéré qu’on le rebaptise Orly-Johnny Hallyday !

N’est-ce pas une brillante trouvaille ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Je suggère Yannick Noah ; pour faire le pendant avec le stade de tennis qui porte le nom de Roland Garros, aviateur !
Répondre
Y
Hélas, personne ne connaît Roland Garros. Tout le monde le prend pour un joueur de tennis.
J
Bah, à mon avis, cela tient beaucoup au matraquage de crâne; Quand on voit, entend quelqu'un en permanence,partout, il finit pas devenir familier ou quelque chose comme ça. Quand le système a décidé que tel gus serait la star, il fait tout pour qu'il le devienne. C'est la solution de facilité d'aller vers le connu. Cela fonctionne aussi en musique classique. Sur youtube par exemple, la starisation de certains pianistes par exemple fonctionne à plein régime (au détriment des autres)
Répondre
Y
Je ne rejette pas tous les pianistes. Je pense que mon cher Alexandre Malofeev mérite sa place au Panthéon des musiciens.
D
J'ai renoncé à comprendre pourquoi Johnny Hallyday avait soulevé une telle idolâtrie.
Répondre
Y
C’est le total général, celui du monde entier. Youtube se base dessus pour rétribuer les auteurs.
J
A propos, pourriez-vous me dire, si vous le savez, à quoi correspond le nombre de "vues" sous les videos de youtube ? (je leur ai demandé pas de réponse)
A mon quartier ?
A la France ?
Au pays où le musicien se produit ?
Au monde entier ?
ou c'est plus compliqué que cela; merci
Y
Oui, moi aussi. Je ne l’ai vu en scène qu’une seule fois, à Marseille, et il ne m’a pas convaincu de son talent.
J
Ce sera peut-être bien pire.
Puisque Macron veut privatiser ADP, (d'après ce qu'on me dit pour que la dette ne dépasse pas les 100% du PIB à la fin de l'année, mais ce n'est que partie remise) , si Orly en fait partie, les prochains propriétaires pourront utiliser des mots chinois ou américains.
Répondre
Y
On donne bien des noms de marque aux stades ! Par exemple, le Palais Omnisports de Bercy est devenu « AccorHotels Arena ». Je suppose qu’un beau jour, les stades Marcel-Cerdan, s’il en reste, seront rebaptisés Coca-Cola ou McDo.