Judas et le pape

Publié le par Yves-André Samère

Hier, je ne sais plus qui a prétendu que la revue lyonnaise Golias, que lisent surtout des catholiques de gauche, a comparé le pape actuel à... Judas ! Parce qu’il n’a pas destitué l’horrible Barbarin, bien que celui-ci ait offert sa démission.

Eh bien, c’est parfaitement injuste de comparer le pape à Judas. Injuste pour Judas, naturellement. Non, ne sursautez pas. Judas, à condition que ce personnage ait existé, a été autant calomnié que Néron. Pour ma part, j’ai toujours soutenu que les reproches qu’on lui fait depuis deux millénaires ne tiennent pas debout.

Judas a « trahi Jésus » ? Il l’a « livré aux Romains » ? Mais les Romains ne s’intéressaient pas du tout à Jésus, qui était totalement inoffensif, par rapport aux lois romaines. En outre, si les Romains avaient voulu arrêter Jésus, ils n’avaient aucun besoin qu’un traître prétendu le leur livre, attendu que, depuis son arrivée triomphale à Jérusalem (commémorée le dimanche des Rameaux), Jésus parlait en public, et ne se cachait pas !

Et Jésus, s’il avait vraiment été le fils de Dieu, donc doté de quelques pouvoirs, aurait été capable de déceler un traître dans son propre entourage. Or, bien au contraire, il lui avait confié une mission ultra-sensible, celle de gérer les finances du groupe des disciples. À lire les évangiles, le traître du groupe, c’est plutôt Simon – dit « Pierre » pour les Français – qui a publiquement renié Jésus, et par trois fois. Or c’est lui que l’on persiste à considérer comme le premier pape, alors qu’il ne vivait pas à Rome mais en Palestine, n’a mis les pieds dans la Ville éternelle que pour un court séjour d’un jour ou deux, et n’y a tenu aucun discours public.

Je ne suis pas le premier à dire que Judas n’avait rien à se reprocher, car il y a eu des livres écrits sur lui, et tous affirment la même opinion : on ne pouvait rien retenir contre lui. Le pape actuel, si, qui a toujours agi en parfait hypocrite avant d’être élu au Vatican. Si bien que comparer ledit pape à Judas, c’est plutôt un compliment. Mais ceux qui font cette comparaison ne connaissent rien à l’histoire de la religion chrétienne... Que ces crétins lisent donc la Bible, ils y trouveront quelques détails piquants.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

L
Judas ne livre pas Jésus aux Romains mais aux chefs des prêtres.
Répondre
Y
Lesquels prêtres (le Sanhédrin) n’avaient aucune autorité en matière de justice. Et donc, ils ont livré le colis aux Romains. Et Judas n’a “livré” personne, c’était inutile.
D
Pour la propagande du christianisme, il fallait un traître qui dénonce Jésus, et c'est Judas qui a été choisi. Cela faisait joli dans le tableau, plutôt qu'un groupe anonyme de Romains. Par contre, du haut de ce qu'on m'enseignait au catéchisme, je n'ai jamais compris pourquoi en effet Pierre, qui avait renié Jésus par trois fois, avait été choisi comme premier Pape. Ils auraient dû occulter ce passage.
Mais j'avoue n'avoir jamais approfondi l'histoire, qui au fond m'est toujours apparue comme une légende plutôt qu'autre chose. Même toute petite, j'écoutais ça comme les contes que me lisaient mes parents. Très mauvaise chrétienne.
Répondre
Y
Je pense aussi que tout ça relève de la propagande. Quant à Pierre, sa position vient de ce combat qui l’a opposé à Paul. Ces deux-là ne cessent de se battre, dans la dernière partie du Nouveau testament, dite “Les actes des apôtres”. Et comme c’est Paul qui finalement a gagné (il voulait que la communauté chrétienne admette tout le monde, alors que Pierre voulait la réserver aux Juifs), on a donné à Pierre un lot de consolation !