Ne rien comprendre à un film

Publié le par Yves-André Samère

Il y a quatre jours, j’avais écrit, à propos d’Orson Welles, que son film La dame de Shanghaï était tiré d’un roman policier, et que je comptais me faire expédier ce roman. Miracolo, je l’ai reçu dès le lendemain (merci à Jeff Bezos), et l’ai lu en deux jours.

Cela fait, je confirme deux choses : ce roman était très médiocre, et Welles l’a « adapté » à sa manière, en truffant l’histoire d’une masse de détails saugrenus, comme la fin dans un parc d’attraction, où a lieu le duel au pistolet qui débarrasse le héros des deux autres personnages. Cette séquence n’est pas dans le livre. En revanche, ce qui est bel et bien dans le livre, c’est qu’on ne comprend absolument rien à l’histoire, Welles lui-même étant incapable de savoir ce qui s’y passait ! Il faut dire que ce détail du réalisateur de cinéma ne sachant pas ce qu’il filme n’est pas unique : en 1946, Howard Hawks avait réalisé The big sleep (en français, Le grand sommeil), avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, leur premier film ensemble. Or personne n’a jamais été capable d’en expliquer la trame, pas même le réalisateur !

(Petit détail pittoresque : en 1997, Lauren Bacall a été la partenaire de Karl Zéro, dans Le jour et la nuit, réalisé par Bernard-Henri Lévy, sur un scénario de BHL et de Jean-Paul Enthoven, le grand-père de mon cher Giganto ! La vie est pleine de surprise...)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Demain lundi , 2 films s'offrent à moi :, Espin lève-toi , sur france 5 ; jamais rien compris à ce film , Heureusement il y a ARTE et ...Madame de ...vu au moins 3 fois déjà mais pas grave !
Répondre
Y
”Madame de...”, sans hésiter ! Je l’ai vu aussi au moins trois fois.