Mot du jour : « inverti »

Publié le par Yves-André Samère

Figurez-vous que le sucre aussi peut-être inverti ! Cet adjectif s’applique au sucre qui a subi une inversion, laquelle n’a rien à voir avec ce que vous pensez, bande de petits vicieux. En réalité, l’inversion, en chimie, n’est autre que le dédoublement, sous l’action d’un ferment, du sucre de canne en lévulose et en glucose, le lévulose étant un glucide isomère du glucose et qui est lévogyre, c’est-à-dire que cette molécule a la propriété de faire dévier le plan de polarisation de la lumière polarisée vers la gauche d’un observateur qui reçoit ladite lumière – c’est-à-dire, dans le sens inverse des aiguilles d’une Rolex, voire, pour les pauvres (qui donc ont raté leur vie), d’une vulgaire Swatch.

Je suis sûr que cette explication va ravir tous ceux de mes lecteurs qui se passionnaient pour la chimie.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
J'ai utilisé un polarimètre pour connaitre le titrage en glucose d'une solution. C'était il y a bien longtemps , dans une autre vie
Répondre
Y
Je n’ai jamais vu ce type d’engin. Lrs O.R.L. utilisent d’autres instruments, apparemment.