Mot du jour : « zin » ou « zain »

Publié le par Yves-André Samère

Non, mille fois non, l’adjectif zin n’est PAS le diminutif de « zinzin », qui aurait été raccourci par un acharné des abréviations absurdes du type « p’tit déj’ », ni de Bouzin, ce personnage de la pièce de Feydeau Un fil à la patte. En réalité, ce n’est pas du tout un terme argotique, mais un adjectif de couleurs. Ou plutôt, d’une absence de couleurs !

On dit d’un cheval qu’il est zin (ou zain) si sa robe, quelle que soit par ailleurs sa couleur, ne contient aucun poil blanc. Et cela se dit aussi des chiens. Ou plutôt, se disait, car ce mot, avec sa première orthographe, est totalement oublié de nos jours. Je n’ai employé cette orthographe que pour faire un peu d’humour.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je me permets de vous faire part de ma perplexité au sujet de cette note.
Je connais « zain » dont la définition correspond complètement à ce que vous dites de certaines caractéristiques de la couleur de la robe d’un cheval ou du pelage d’un chien.
Mais, « zin » ?
J’ai cherché dans le Larousse, mon vieux Quillet, mon Littré et sur le net dans la base du CNRTL ou de l’Académie Française et rien !
J’aime les énigmes, alors éclairez-moi.
Répondre
Y
En effet, les dictionnaires très connus ignorent cette orthographe ! Elle est sans doute ancienne et tombée en désuétude. Merci de me l’avoir signalé. J’ai donc corrigé mon texte pour y admettre votre version.