« S’ensuivre » n’est pas « s’en suivre » !

Publié le par Yves-André Samère

Très agaçante, cette faute récurrente qui envahit les radio-télés, et qui consiste à dire (ou écrire) que telle action « s’en est suivie, etc. ». Elle est aussi casse-pieds que le célèbre « se rappeler DE quelque chose », cher à Isabelle Huppert et Yann Barthès.

Ceux qui la commettent n’ont rien compris au fait que s’ensuivre n’est pas s’en suivre. La syllable « en » du verbe s’ensuivre n’est pas un mot à part, elle en est une partie intégrante. On ne peut rien insérer entre les deux.

Si vous hésitez, considérez que le verbe s’ensuivre se comporte comme le verbe s’enfuir. Vous ne diriez pas que les ennemis « s’en sont fuis », non ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :