Musées fermés ?

Publié le par Yves-André Samère

Trouver sept jours sur sept à Paris un musée ouvert, c’est impossible – alors que les grands magasins ont su faire modifier la loi qui rendait obligatoire l’ouverture dominicale (c’est-à-dire le dimanche, survivance d’un temps où rester chez soi quand tout le monde allait à la messe était assez mal vu).

Or mieux valait vivre à New York, de ce point de vue. En 2013, le MoMA (Musée d’Art Moderne), a renoncé à sa fermeture hebdomadaire, qui tombait le mardi comme à Paris. D’autres musées ont suivi : le plus grand musée de New York, le Metropolitan Museum, a aussi renoncé à la fermeture hebdomadaire le 1er juillet de la même année. Et le musée d’Histoire Naturelle était déjà ouvert toute l’année, ou presque, puisqu’il ne fermait ses portes que pour Thanksgiving et pour Noël.

Une exception, cependant : le Guggenheim, sur la Cinquième Avenue, dû à l’architecte Frank Lloyd Wright, qui a été ouvert le 21 octobre 1959, ferme toujours le jeudi.

Nous les Français, consolons-nous en songeant que bien des musées restent gratuits, au moins pour les expositions permanentes, même s’ils ferment un jour par semaine. Ce sont le Petit Palais, le Musée d’Art Moderne, La Gaîté Lyrique, le Nouveau Musée du Parfum, le Collège des Bernardins, le Musée Bourdelle, le Musée Cernuschi, l’Atelier Brancusi (à côté du Centre Pompidou), le Musée de l’Air et de l’Espace (situé au Bourget), le Mémorial de la Shoah, le Musée Cognacq-Jay, le Musée de la Vie romantique, le Musée Zadkine, le Musée de la Préfecture de Police, les Arènes de Lutèce (qui ne sont pas un vrai musée), le Plateau, le Musée national de la Légion d’Honneur et des Ordres de la Chevalerie, le Musée Curie, le Palais d’Iéna, le Musée Carnavalet (qui appartient à la ville de Paris), le Musée Jean-Moulin (en réfection, rouvrira cet été) et la Maison de Balzac. Et certains sont gratuits le premier dimanche de chaque mois.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :