Zeffirelli

Publié le par Yves-André Samère

Avant-hier, le réalisateur italien Franco Zeffirelli est mort, à Rome, à l’âge de 96 ans. Au cinéma, il n’avait réalisé que treize films de long-métrage, mais ses réalisations d’opéras pour la télévision ont été beaucoup plus nombreuses. Hélas, elles ne sortaient guère qu’en Italie. En France, il était plus connu pour deux films, d’ailleurs excellents, adaptés de Shakespeare, La mégère apprivoisée, en 1967, et Roméo et Juliette, en 1968.

Zeffirelli était passé à la télévision française dans Apostrophes, l’émission de Bernard Pivot, et ce journaliste avait fait la gaffe de mentionner que Visconti avait été son amant, ce que le réalisateur avait mal pris. Mais Zeffirelli avait oublié que ce détail avait été révélé par lui-même dans un livre ! Au reste, une scène de son Roméo et Juliette avait révélé ses préférences, et un critique français avait persiflé, en écrivant que les amateurs de nu masculin seraient satisfaits, mais que, « du côté Capulet », ils resteraient sur leur faim. Et, en effet, si Leonard Whiting à dix-huit ans était très beau, Olivia Hussey ne montrait rien de son anatomie (voir ICI) ! On ne voyait que très fugitivement sa poitrine, mais cela faillit lui faire interdire d’assister à la première du film à Londres, car elle n’avait que quinze ans !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :