« Le Canard » se hâte parfois !

Publié le par Yves-André Samère

Étant donné que les articles prévus pour la publication dans « Le Canard enchaîné » doivent être rédigés et composés pour le mardi à midi, et sont ensuite envoyés à l’impression, il est quasiment impossible de les modifier quand midi est passé. On prévoyait donc que le numéro paru ce matin ne soufflerait mot sur la démission de Rugy (et son remplacement par Élisabeth Borne, qui n’a eu lieu qu’à 14 heures 40, mais le journal ne cite pas celle-ci). Or le numéro mis en vente ce matin, s’il ne détaille pas ce fabuleux évènement, parvient néanmoins à en faire mention dans son titre de première page, dans l’éditorial qui le suit et rédigé exceptionnellement par Christophe Nobili (c’est la première fois, pour lui), et dans l’encadré en haut de la page 2, qu’on devine bricolé en hâte. Seule concession du « Canard », il écrit que le fameux sèche-cheveux « doré à la feuille d’or » acquis pour la femme de Rugy était seulement doré et valait « moins de 200 euros ». Oui, mais payé avec l’argent des contribuables...

Au passage, j’ai aussi relevé que Macron, toujours aussi vulgaire, a déclaré que Rugy était « un bon ministre, qui bosse ». Macron voit trop de films pour djeunz en échec scolaire. Il devrait rajouter le verbe travailler à son vocabulaire.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :