L’horreur des selfies

Publié le par Yves-André Samère

L’un des traits qui me plaît le plus chez le prince Charles d’Angleterre, et que j’ai appris hier soir par la télévision, c’est qu’il a en horreur ces téléphones envahissants que les Français – les seuls au monde – qualifient de « portables » – terme absurde et inadéquat, car on ne « porte » pas un téléphone, on l’empoche tout au plus. Rappelons que les anglosaxons disent cellular, qui peut se traduire par le mot français cellulaire, et que TOUS les autres pays emploient le terme mobile, puisque c’est sa fonction première !

Il faut croire que Charles a été un meilleur père que son propre père, Philip, qui, assez sadiquement, l’a collé dans un pensionnat où il a été férocement brimé par ses camarades d’études, où il dormait dans un dortoir sans chauffage (en Écosse !), et où il était soumis, pour se laver, aux douches froides, ce qui est inhumain : Charles, c’est notoire, y a été malheureux comme les pierres. Or l’un des fils de Charles, le prince Henry, dit « Harry », refuse de faire les selfies que ses nombreuses admiratrices lui demandent de faire pour être immortalisées, croient-elles, en sa compagnie : lui aussi, je l’ai entendu à la télé objecter qu’il avait horreur de cette coutume.

Ce qui le rend éminemment sympathique. D’ailleurs, sa mère, la reine Elisabeth, fait-elle des selfies avec le tout-venant ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Faire des selfies tue plus les gens en un an que ne le font les requins.
Répondre
Y
C’est exact. Juste sanction de la bêtise humaine !