La « lumière » de Notre-Dame

Publié le par Yves-André Samère

Entendu ce matin sur France Inter un zozo dégoiser sur la cathédrale Notre-Dame, dont il vantait que la lumière était un élément constituant majeur. Rions : ce gars n’a pas dû mettre souvent les pieds dans l’édifice fréquenté par un nombre si considérable de badauds qu’il est presque impossible d’y pénétrer sans faire la queue pendant des heures, comme sa principale concurrente, la Sainte-Chapelle incluse dans le vieux palais de Justice et sise à un jet d’hostie. Principal avantage de la cathédrale, l’entrée y est gratuite, alors que, pour entrer à la Sainte-Chapelle, passez la monnaie ! (Pour une église, c’est original, mais ce détail est bien digne de l’Église catholique)

J’ai déjà noté que le vaste monument tant visité brille surtout par son manque de lumière. Lorsque vous vous y rendez, pensez à vous munir d’un casque de mineur, et vérifiez que la lampe frontale fonctionne bien. Sans ça, vous vous casserez la figure en butant sur une chaise ou tout autre obstacle !

Mais par chance, elle n’est plus visitable avant quelques décennies, en dépit de la promesse imprudente de Macron, qui n’en est pas à sa première, de terminer la restauration avant les Jeux Olympiques de 2024.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Si je ne me trompe pas, la Sainte Chapelle n'est plus un lieu consacré, donc elle ne dépend pas de l'Eglise catholique, mais entièrement de l'Etat, comme le Palais de Justice qui l'englobe.
Je la visitais régulièrement quand je me rendais au Palais de Justice pour des formalités administratives dans le cadre de mon travail. A cette époque, c'était gratuit et sans file d'attente.
Répondre
Y
Aujourd’hui, c’est payant, et les files d’attente sont permanentes. Et l’État encaisse la monnaie, comme toujours. Un de ces jours, il fera les poches aux mendiants qui garnissent les trottoirs de Paris. Ça ne manque pas.