Brigitte contre Bernadette

Publié le par Yves-André Samère

« Il m’a donné toutes mes chances », a déclaré Juppé ce matin sur France Inter, parlant de Chirac. Ouais, rions. Il lui a surtout donné l’occasion d’être condamné en justice à sa place, et de devoir s’exiler pour quelques années au Québec, car interdit de toute activité politique en France, après que l’ex-Premier ministre a dû assumer toutes les responsabilités des magouilles chiraquiennes à la mairie de Paris. Mais passons, tout cela fait partie de l’ambiance actuelle.

Par ailleurs, et c’est un paradoxe, mon texte d’hier a été exceptionnellement lu, puisqu’il a été consulté par 881 lecteurs, ce qui n’était pas arrivé depuis la mort de Michèle Morgan. Mais, futile comme vous me connaissez, je me suis surtout intéressé au contraste entre Bernadette et Brigitte. Un contraste frappant ! Autant il faut reconnaître que cette dernière est très appréciée des Français, celle qui l’avait lointainement précédée à l’Élysée était détestée, autant qu’elle-même détestait son mari. Épouse abondamment trompée, ce dont elle s’est plainte dans un livre co-rédigé par Patrice de Carolis, et qu’elle a manifesté en prenant ouvertement parti pour Sarkozy le traître, et dont on a vu la réaction lorsque son mari s’est trop approché d’une jolie femme, scène vue dans un reportage télévisé. Il a de la chance, Macron, d’avoir une femme plus populaire que lui-même.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

G
Une coquille à envoyé.
Répondre
Y
Merci. J’ai corrigé.
D
Il faut dire que Bernadette était assez revêche. Je ne me souviens pas de l'avoir vue sourire. Par contre, avec sa réaction quand son mari tournait autour d'une autre femme, elle se dévoilait un peu, elle si rigide. Ce qui était assez étonnant, vu son éducation (on s'engueule au besoin, mais sans témoins).
Évidemment, avec la mentalité française envers les hommes volages, ça ne passait pas et mettait les sympathies du côté de Chirac.
Répondre
Y
Elle avait envoyé balader deux journalistes belges qui avaient eu l’audace de vouloir l’interviewer devant l‘Élysée. Elle leur avait demandé s’ils auraient osé poser des questions à je ne sais plus quelle princesse de leur pays. Lire ici : http://www.kinopoivre.eu/tv/2012/tv201207.php#madame