Qu’est-ce qu’un faux prophète ?

Publié le par Yves-André Samère

Il y a une quinzaine de jours, j’ai qualifié Mohammed de « faux prophète ». Je vous présente mes excuses les plus plates, car, ce jour-là, j’ai commis un pléonasme !

En effet, dès lors qu’un individu se qualifie lui-même de « prophète », c’est forcément, au moins, un menteur, et au pis, un escroc. Par conséquent, écrire qu’un prophète est un FAUX prophète, c’est une tautologie (si vous ne connaissez pas ce mot, cherchez un peu, la définition est facile à trouver).

Par conséquent, Mohammed, individu plus que douteux et qui a réussi, en dupant tout le monde, à se faire admettre comme prophète, était forcément un escroc. Et je me vois bien forcé d’admettre que Jésus, lui aussi considéré comme un prophète dans le Coran, était tout de même plus reluisant, car il n’a trompé personne.

(Allons bon, voilà que je me mets à trouver des qualités pour Jésus ! Décidément, je file un mauvais coton...)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Issou 28/09/2019 18:23

Personnellement je suis pro-fête.

Yves-André Samère 28/09/2019 19:09

Pas moi. Ces réunions où l’on boit comme des trous, on fume, et on fait hurler de la très mauvaise musique, n’ont rien d’attrayant.