Un accord qui n’accorde rien

Publié le par Yves-André Samère

Dans la plupart des textes publiés sur Internet, soit par des lecteurs, soit par des pseudo-journalistes, on trouve ce genre de faute : « Merci président de vous occupez enfin des vrais problèmes » (Ici, c’est dans Le Gorafi de ce jour, qui en produit à la pelle. Pablo, dis-moi que ce n’est pas toi qui rédige tous les textes de ce site !)

Évidemment, vous avez pigé le mécanisme de cette bourde, qui consiste à faire l’accord d’un verbe avec le pronom personnel le plus proche. Et comme, dans le cas présent, le pronom le plus proche, c’est vous, le blaireau rédacteur met le verbe occuper qui le suit à la deuxième personne du pluriel, quand seul l’infinitif conviendrait.

Il y a décidément quelque chose qui ne va pas chez les Français ! Plus le temps passe, et plus ils se révèlent incapables de parler et d’écrire correctement leur langue, de moins en moins maternelle. Avons-nous un ministre de l’Éducation nationale, au sein de notre prodigieux gouvernement ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

B
"Leni Riefenstahl : [...] se l’ai vu reprocher toute sa vie (Yves-André Samère 22/09/2019)
Répondre
Y
Correction faite. Merci. Alain Rey devrait être ravi, je “fais évoluer” la langue !