Une guérison miraculeuse

Publié le par Yves-André Samère

Il y a trois jours, au moment où le tribunal de grande instance de Paris envoyait Balkany en prison ferme pour quatre ans, avec mandat de dépôt immédiat (ce qui lui a valu de pouvoir s’installer le soir même dans un coquet studio à la Santé), sa femme, la très chère Isabelle, était quasiment mourante. À tel point qu’elle, au moins, est passée entre les gouttes, n’a reçu que trois ans de taule, et pas de mandat de dépôt.

Eh bien, les miracles existent, puisque, aujourd’hui, la chère Isabelle était quasiment prête à disputer le tournoi de Roland-Garros, et a fait le tour de tous les médias de France – en commençant par le plus honorable, BFMTV. Quelle admirable guérison !

Allons, tout va bien dans le meilleur des mondes possibles.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Oui, ça fleure bon l'escroquerie cette histoire (ils ont l'habitude, vous me direz).
Et tous ces journalistes-sic venus interviewer cette grande dame, le doigt sur la couture du pantalon ! Pas un n'a eu la décence de lui dire d'aller se faire voire ailleurs ?...
Répondre
Y
Balkany avait un truc qui fonctionnait très bien : il offrait à ses administrés des cadeaux de Noël, caviar et autres présents coûteux, payés avec l’argent de leurs impôts locaux. Et ces ploucs ont toujours cru qu’il les achetait de sa poche.
L
Enfin, les Balkany semblent très appréciés par beaucoup de leurs administrés. Clientélisme à tous les étages... Et aucun journaliste (sic) pour évoquer l'endettement record de Levallois-Perret (endettement par habitant s'entend).
Y
Je suis absolument d’accord avec ce point de vue. Le couple Balkany se vautre dans l’indécence, depuis des décennies, et nul ne réagit à cette évidence. Cela frise la complicité.