Carlos’s gone !

Publié le par Yves-André Samère

Marrante, cette évasion de Carlos Ghosn, qui a réussi à s’enfuir du Japon, où la justice locale avait eu la faiblesse de le laisser en liberté surveillée. Pourtant, on avait saisi tous ses passeports (il en possédait trois), mais il a évidemment trouvé toutes les complicités nécessaires. « Comme on a raison d’avoir beaucoup d’argent ! », comme a dit Sacha Guitry.

Bref, Carlos a pris la poudre d’escampette, et les Japonais ne sont pas près de le récupérer. Il rêve des lauriers de Tapie ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Bon, dans le principe, tout cela montre que la force prime le droit comme disait Bismarck.
Gone, pour qui je n'ai pas de sympathie particulière, a été victime d'un kidnapping. Rien ne donnait le droit au Japonais de le juger seuls.
1 il n'est pas japonais et n'a pas de compte à rendre à l'institution judiciaire japonaise;
2 c'est dans le cadre d'une multinationale, il faudrait une justice multinationale pour la bonne et simplement que pour les faits qui lui sont reprochés, s'il est jugé en France, ce sera telle sanction, s'il est jugé au Brésil ce sera telle autre sanction, au Liban telle autre, aux USA telle autre
3 la force prime le droit : une simple fuite,par les moyens qui sont les siens, et tout est remis en cause. Amusant, non ?
Répondre
Y
Le point essentiel, c’est que les Japonais sont très différents des autres humains. Il est quasiment impossible, à un étranger, de prendre la nationalité japonaise, et même d’émigrer au Japon. Ce pays est un monde à part, et ses habitants ne pensent pas comme les autres Terriens. Autrement dit, pour eux, nous sommes tous, à jamais, différents, inassimilables, et, disons-le, inférieurs. C’est pour cela qu’ils ne pensent pas comme les étrangers. Et donc, leur façon de penser et de juger est très différente de la nôtre.
J
Le chef de la police va, j'imagine, se faire hara-kiri. lui ou un autre. sinon cela signifie que dans ce pays aussi, les traditions se perdent.
Répondre
Y
Et quelle magnifique tradition ! Dommage, elle se perd. Un hara-kiri fait par De Gaulle aurait connu un triomphe !