Appeler le Samu ? Pourquoi ?

Publié le par Yves-André Samère

Ils nous la baillent belle, les officiels qui font diffuser par les radios, et depuis vendredi, des consignes telles que celles-ci : « Au cas où vous ne vous sentiriez pas bien, évitez d’appeler le Samu. Contactez plutôt votre médecin traitant ». Sans blague ? Vous connaissez beaucoup de médecins généralistes qui travaillent pendant le weekend ? Moi, je n’en connais aucun !

On peut dire tout ce qu’on veut des services médicaux officiels, comme le Samu ou les hôpitaux (qui, d’ailleurs, ferment tous leur secrétariat, de sorte que, pour savoir si la consigne qu’ont reçu ces services de surseoir aux opérations chirurgicales non urgentes sera ou non appliquée, il est impossible de contacter le secrétariat desdits services – j’en suis sûr, j’ai essayé –, et partout on vous renvoie au lundi suivant !) ; mais enfin, les soignants de base, eux, ne mettent pas la clé sous la porte, ils travaillent les samedis, dimanches et fêtes.

Cette propagande idiote et à gros sabots ne révèle qu’une chose : en haut lieu, on se fiche du menu peuple. Les en haut d’en haut, comme on dit en Afrique, n’appellent pas le Samu, ils téléphonent au grand patron avec lequel ils jouent au golf le dimanche matin. Et ils ont les moyens de payer l’addition.

Bande de fauchés, vous n’aviez qu’à vous mettre au golf, entre deux weekends à Marrakech !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
En gros, je suis d'accord avec vous, notamment pour joindre son médecin traitant. Cependant, il faut aussi voir que beaucoup de gens sont complètement tarés, paniqués, et inondent Samu, urgences ou autres services de questions stupides, avec comme conséquence que les vrais cas graves risquent d'être traités avec retard. Quand je vois dans le supermarché une bonne femme prendre 10 kg de sucre, ou l'autre vingt boîtes de conserve et autant de pâtes, je me doute bien que s'ils éternuent, ils appelleront le Samu.
C'est cela, le vrai problème qui pousse les autorités sanitaires à essayer de modérer les appels. La panique, l'irresponsabilité et l'égoïsme forcené de certaines personnes.
Dans quelques jours l'effet panique va ralentir sans doute, ou du moins il faut l'espérer.
Répondre
Y
Dans quelques jours, comme vous dites. Mais je ne parviens pas à joindre au téléphone l’hôpital de Port-Royal, où il était prévu que je sois admis demain pour une opération programmée après-demain, alors que la radio a annoncé le report de toutes les opération « non urgentes ». Me voilà donc coincé moi aussi !