Du style

Publié le par Yves-André Samère

Frédéric Mitterrand est plutôt bon écrivain, et il possède une culture solide. Après tout, il a été ministre de la Culture ! Mais il devrait peut-être suivre l’exemple de Gustave Flaubert, qui testait ses écrits en les lisant à haute voix, car la sonorité d’un texte est aussi importante que le sens des mots.

Or Frédo a péché sur ce point, car, ayant reçu hier son livre Napoléon III et Victor Hugo - Le duel, j’y trouve, dès la deuxième phrase, ceci : « Leur duel domine l’histoire du XIXe siècle [c’est un peu exagéré], mais il se prolonge jusqu’à aujourd’hui ».

Ce jusqu’à aujourd’hui est maladroit, car il sonne mal. On doit éviter ce genre de sonorité où deux voyelles s’entrechoquent, tout comme on doit éviter la cacophonie. Imaginez que j’écrive « Au Maroc, je n’ai vécu qu’à Casablanca », vous m’écririez sans doute que ce kucaca est fâcheux, et que je devrais faire attention à ce que j’écris !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

F
Tout à fait. C'est même la base de la beauté et de la structuration d'une langue*.
Quatre-vingt-dix pour cent des personnes que l'on entend parler dans les médias n'en ayant pas la moindre idée, sensitive ET intellectuelle**.
Naturellement, ils sont aussi champions du monde de la répétition : in ! sup ! por ! table !
Voilà pourquoi les rappeurs et leurs allitérations grotesques se croient des génies !

* Les excès inverses, tels la préciosité et l'émiettage créatif étant aussi à condamner, quoique... (votre exemple...par exemple, me plait).
** À l'inverse, par exemple, du président d'un...club de foot, mort il y à quelques jours.
Répondre
Y
Merci. J’approuve la totalité de ce commentaire, il me change de ceux qui m’insultent (ça existe).
K
Moi, j'aurais été en capacité d'écrire : " jusqu'au jour d’aujourd’hui " . C'est quand même plus mainstream !
Répondre