Libre demain, enfermé après-demain

Publié le par Yves-André Samère

Demain, ouverture des portes de prison (pour les Français qui en ont soupé des coupe-file leur permettant de mettre le nez dehors). Ce n’est pas que je me plaigne, car je ne souffre pas de devoir rester chez moi, à regarder des vidéos et à écouter de la (bonne) musique, autrement dit, classique et si possible au piano, par mon pianiste favori, Alexandre, mondialement connu à dix-huit ans et demi. J’ajoute que jamais je n’ai croisé le moindre policier dans les rues, et qu’on m’a fichu une paix royale.

Cela dit, après-demain, ce sera une autre musique, puisque je dois me présenter à un hôpital parisien, où l’on va me charcuter, et le mot n’est pas trop fort. Mais enfin, ce ne sera pas la première fois. Seul inconvénient, je ne peux pas emporter dans ma chambre un ordinateur qui m’autoriserait à vous régaler de ma prose, puisque c’est interdit. Au mieux, j’aurai un téléphone mobile (chinois, d’une marque inconnue), qui me permettra d’appeler deux ou trois proches, entre deux séances de lecture, puisque j’emporterai aussi une liseuse bien garnie. Je compte relire ce roman policier qui, c’est original, innocente Richard III, lequel a été aussi calomnié que ce pauvre Néron. Mais lui, on l’a innocenté à titre posthume.

J’ignore seulement combien de jours on m’y gardera. J’espère simplement que je serai seul dans ma chambre, et que, par conséquent, aucun plouc ne m’imposera sa dévotion envers la télévision. Vous ai-je dit que jamais je n’ai regardé un journal télévisé ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

R
Bon courage pour cette intervention chirurgicale. Il est vrai que la télévision dans la chambre ne peut qu'ajouter de la douleur à la douleur.
Répondre
Y
Par chance, je n´ai jamais ressenti la moindre douleur, sauf auditive.
Y
Oui, surtout en chambre double, quand votre voisin l’allume dès huit heures du matin et laisse hurler BFM-TV toute la journée. On devrait interdire ces engins dans les endroits publics.
R
En attente de votre retour .....Bonnes lectures .
Répondre
Y
Merci ! De toutes façons, à l’hôpital, il n’y a rien d’autre à faire que lire.
M
bon courage pour votre hospitalisation.... j'espère qu'elle ne sera pas trop longue....
Répondre
Y
Merci. Je l’espère aussi. On me le dira dès mon arrivée après-demain. Ce qu’il faut surtout espérer, c’est que je serai seul dans une chambre !
D
Je vous souhaite surtout de ne pas souffrir, que l'opération se passe bien, et que vous reveniez vite nous donner de vos nouvelles.
Pour ma part, je vais rester chez moi lundi et mardi, pas envie de voir tous les gens, en plus masqués, se précipiter dans les magasins. J'aimais bien ces rues désertes.
Répondre
Y
Merci à vous. En réalité, je n’ai jamais souffert lors de mes précédentes opérations. Mon chirurgien est un professeur de médecine, donc il connaît son affaire. Je ne pourrai pas écrire ici, mais je vous téléphonerai.