Une astuce, grosse comme un câble

Publié le par Yves-André Samère

L’année dernière, je vous ai raconté que j’avais été l’objet d’une tentative d’escroquerie faite par un inconnu qui avait utilisé, pour m’écrire, ma... propre adresse électronique. Donc, il avait piraté mon compte, et probablement acheté mon adresse chez des aigrefins qui se livent à ce genre de commerce, évidemment illégal. Ce type me rapportait qu’il m’avait observé dans mon intimité, en m’observant par l’intermédiaire de la webcam de mon ordinateur. La ficelle était un peu grosse, puisque j’avais auparavant aveuglé ladite webcam en collant sur son objectif un cache opaque.

En quoi consistait sa menace ? À prétendre que si je ne payais pas une forte somme (en bitcoins !) sur tel compte, non seulement il détruirait tous les fichiers enregistrés sur mon ordinateur, mais aussi, qu’il ferait de ma vie un enfer, en divulguant, auprès de tous mes correspondants, les films pornos dont il assurait que je les visionnais régulièrement. Cette prétention, pleine de subtilité, m’avait bien fait rigoler, et j’étais allé en parler au commissariat le plus proche, où l’on m’avait donné l’adresse d’un service officiel qui se chargeait de ce genre de délit (le chantage, pas le visionnage de films pornos).

Ma plainte a été prise, et je n’ai plus entendu parler de cette affaire.

Or, avant-hier, un autre pirate m’a envoyé un message, son identité consistant en cette mention : PPL-N5451318465. Bien entendu, impossible de remonter à la source, mais une vérification sur Google m’a confirmé que d’autres internautes avaient reçu un message de la même farine. Le détail original résidait en ceci : au lieu de me faire chanter avec un bobard sur les films pornos, on m’apprenait que j’avais... payé à Paypal (le compte PayPal est situé au 2211 N. First St., San Jose, CA 95131) une somme de 950,33 euros, destinée à un certain czm, pour l’achat fait par moi de quinze Caches de 4000 coins (le coin est une monnaie fictive, qui sert essentiellement à réaliser des transactions entre illégaux). Et que, surtout – et là se situe l’astuce –, on m’offrait de me rembourser par un virement sur mon compte bancaire, dont on me priait de fournir tous les éléments nécessaires à ce remboursement : le numéro de ma carte bleue, mon nom, la date d’expiration de la carte, et le code confidentiel de trois chiffres inscrit au dos de la carte. Pas moins !

Cette astuce des plus subtiles m’a fait bien rire, et j’ai aussi envoyé la description de tout cela à la préfecture de police, qui m’a très vite accusé réception, et m’a garanti une réponse dans un délai d’une semaine.

Bien sûr, je ne crois pas que la police saura remonter à l’auteur de cette tentative originale de m’arracher des enseignements que je ne donnerais en aucun cas à qui que ce soit. Mais, si vous recevez ce type de message, ne vous emballez pas, et flanquez-le à la poubelle !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

R
Il y a deux jours, j'ai reçu de OVH un avertissement menaçant de clôture de site web si je ne payais pas mon renouvellement.
Pas de chance pour l'expéditeur, il avait oublié deux fautes orthographe dans son texte, et l'adresse de retour ne pointait absolument pas vers OVH.
Poubelle et signalement à fraude@ovh.com
Encore un amateur !
Répondre
Y
Je ne connaissais pas la page fraude@ovh.com. Merci, c’est utile, et je la note. Quant aux tentatives d’escroquerie, elles se multiplient. Donc, ne jamais se hâter d’y répondre.
D
J'ai eu ce chantage au porno il y a un an environ... je n'ai pas de webcam, donc ses menaces sur mes fichiers étaient tout aussi bidon, j'ai ignoré ces mails. Plus entendu parler. Quant aux demandes de coordonnées de carte bancaire ou de compte, même traitement (Paypal, ou promesse de gagner un téléphone qui fait aussi des gaufres, etc.). Les fautes d'orthographe sont moins évidentes que par le passé, il y en a cependant, il y a aussi des fautes de français.
Répondre