Une fête enfin silencieuse

Publié le par Yves-André Samère

Pour une fois, la ridicule et sinistre « Fête de la Musique », invention bête de Jack Lang – qui n’a cessé de s’en vanter –, va nous épargner. Nous sommes bien le 21 juin, mais la prétendue fête sera... silencieuse, car elle n’aura lieu qu’à huis-clos, à l’Olympia, et sans aucun spectateur. Aucun ne sera convié dans la salle, pour cause de contagion éventuelle. Enfin, le fameux virus va se montrer utile ! Ah, si ce bienvenu silence pouvait se perpétuer...

La vérité est que les admirateurs de cette manifestation ignorent ce qu’est vraiment la musique. Pour la plupart, ils n’aiment et ne connaissent que le rap, qui est l’antithèse de la musique, puisque dépourvu à la fois de mélodie et d’harmonies. C’est donc la déification de l’ignorance et de l’inculture. Laissons cette sale blague aux ignares, comme Jean-Michel Jarre ou David Guetta, qui auraient mérité d’être plus sourds que Beethoven, et repassons-nous de véritables œuvres musicales, issus de l’imagination des grands compositeurs, que vous connaissez comme moi.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

romeluchon 21/06/2020 13:28

Dommage quand même. Effectivement, le pire supplante souvent le meilleur. Cependant, j'ai eu l'occasion de découvrir de réels talents dans ce maelström bruyant, l'éternelle question du verre à moitié plein ou à moitié vide.

Yves-André Samère 21/06/2020 20:01

Les réels talents, en tout cas, se cachent bien. Quant à écouter un maelström bruyant, dans le très faible espoir de trouver une perle rare, on y passerait sa vie. Et quand on n’en a qu’une...