Avant, ou après ?

Publié le par Yves-André Samère

Si la divine Providence décidait de me favoriser en faisant de moi un dictateur, je sais bien quelle serait l’une de mes premières décisions : j’interdirais à quiconque l’emploi des expressions « avant Jésus-Christ » et « après Jésus-Christ ». Non pas tant par hostilité envers une religion (quoique...), mais parce que je viens de visionner sur Arte un documentaire sur les vestiges de Pétra, célèbre civilisation nabatéenne, situés en Jordanie, et dont vous avez certainement vu un reportage montrant Sarkozy visitant ce lieu en compagnie de Carlita, qu’il n’avait pas encore épousée, et de son fils Aurélien, qu’il portait sur ses épaules.

Mon motif : les deux expressions que je condamne provoquent des erreurs historiques, attendu que, prendre comme repère la date d’un évènement dont on ignore tout, la naissance de Jésus, est un comportement qui n’a rien de scientifique. Or le documentaire d’Arte radotait tout au long ces expressions, qui ne veulent rien dire ! Ce qui, en passant, était indigne d’une chaîne culturelle.

Je supplie donc notre nouveau ministre de la Culture, la chère Roseline, de mettre son nez dans cette ténébreuse affaire, comme aurait dit Balzac.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

F
Cela me rend personnellement complètement dingue... Parler, par exemple, des "grecs", toujours avec ces insupportables moins quelque chose et y accoler en plus JC : PI !!! TIÉ !!!
Répondre
Y
On ne peut rien y faire, c’est l’usage. Il passera sans doute après quelques siècles.