Hong Kong contre la Chine

Publié le par Yves-André Samère

Le premier auditeur qui, ce soir, a téléphoné à France Inter pour donner son avis dans l’émission Le téléphone sonne a été d’une sobriété admirable. En gros, il a dit « il faut respecter la Chine » parce que « la Chine est un grand pays ». Ouais... Ce type aurait pu en dire autant de l’Allemagne sous Hitler.

Il y a des gens comme lui pour qui la démocratie n’est qu’un mot dépourvu de sens. Ce genre d’individu fait avancer l’Humanité, visiblement. Il doit apprécier la fameuse citation attribuée à Goethe : « J’aime mieux une injustice qu’un désordre ».

Je suis évidemment dans le camp adverse, vous vous en doutez, et mon amour du désordre saute aux yeux si on visite mon appartement.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Il y a peut-être moins de désordre chez moi, quoique. Quand on a vécu dans un pays où la liberté d'opinion, le vote, enfin ce que nous connaissons tous les jours nous semble "naturel", il faut imaginer ce que cela donne quand une chape de plomb vous tombe dessus. Mais, hélas, dans le cas de Hong Kong, c'est la petite souris qui se fait manger par le gros chat. Un très gros chat que le monde entier craint, vu le silence retentissant, ou du moins les critiques inaudibles des nations.
Répondre
Y
On craint la Chine parce qu’on a besoin d’elle, qui fabrique et nous vend des tas de produits dont nous pourrions nous passer, comme les smartphones. Outre cela, elle fait peur, ce qui nous incite à nous déshonorer en la favorisant. Quelle différence entre les Chinois d’aujourd’hui et les nazis d’autrefois ?