Menuisier, un métier d’avenir

Publié le par Yves-André Samère

Vous cherchez un métier d’avenir, qui offre de nombreux débouchés, et qui n’est pas trop difficile ? J’ai votre affaire ! Suivez mon raisonnement.

Il ne se passe pas de jour sans que les médias de l’audio-visuel nous annoncent que tel ministre a mis tant de milliards sur la table. Qu’une équipe ministérielle va traiter tel ou tel problème en réunissant ses membres autour de la table. Naguère, Hollande et son Premier ministre du moment (excusez-moi, j’ai oublié son nom, il me semble que c’était un Espagnol) avaient redessiné le plan des nouvelles régions de France sur un coin de table. Et ainsi de suite.

Mais dites donc, ça en fait, des tables ! Est-ce qu’on ne va pas être à court de tables, si tout continue dans cette voie ?

En foi de quoi, suivez mon conseil, n’envoyez plus vos enfants dans les universités, mettez-les plutôt apprentis chez un menuisier. Vous en trouverez bien un dans votre quartier. Courage, ne laissez pas tomber, l’avenir de la France est entre vos mains.

(Et puis, le travail du bois, c’est assez agréable, et ça sent bon, à mon avis. Je le sais : entre autres occupations, et pendant quelques mois, j’ai travaillé dans un atelier durant mes études)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

F
Il serait honnête de leur préciser que la liste d'attente pour l'option "dessous" de la filière "table" est longue comme un jour sans pain...
Répondre
Y
Si le jour est sans pain, on peut se rabattre sur la brioche.
Y
C’est heureux. Sans cela, de quoi vivraient nos chers élus ?
R
Je connais ,ici, plusieurs menuisiers ! Leur s délais et leurs carnets de commandes feraient baver d'envie les entreprisesfrançaises.
Et puis, le bois que l'on travaille, cela sent si bon !
Répondre
Y
C’est en effet ce que j’ai écrit !