Rugy contre Darmanin

Publié le par Yves-André Samère

Qui croyait encore qu’en France, la justice était la même pour tous ? Voyez plutôt la différence de traitement entre Rugy et Darmanin.

Rugy était ministre (de la  « transition » écologique, sic) après avoir été président de l’Assemblée nationale. Or un journal d’opposition, Médiapart, a révélé qu’il avait l’habitude d’organiser des dîners très coûteux aux frais de ladite Assemblée. Et, bien qu’il ait juré d’avoir « horreur du caviar », ses goûts de luxe ont fait scandale, et il a dû quitter ses fonctions ministérielles.

Darmanin, lui, a été accusé de viol, ce qui n’a pas empêché Macron d’en faire un ministre de l’Intérieur, promotion qui semble avoir scandalisé le pays tout entier.

Rapprochez les deux siuations, et concluez sur la notion d’égalité devant la loi.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je m'en fous complètement de Darmanin, mais il y a un principe fondamental : la présomption d'innocence tant qu'il n'y a pas eu de jugement. Or, actuellement, on piétine cette notion en le condamnant via l'opinion publique et les réseaux sociaux. Sa nomination est une maladresse, bien sûr, mais elle respecte la loi.
Pour Rugy, ce n'était pas une question de justice, mais de faits avérés en contradiction avec la rigueur demandée aux représentants du Gouvernement. On peut regretter cette décision, comme celle qui a écarté je ne sais plus quel homme politique qui avait envoyé des photos compromettantes à une jeune femme, cependant cela n'a rien à voir avec le cas Darmanin.
Répondre
Y
J’approuve évidemment votre avis. Je n’ai fait que comparer deux faits bizarrement contradictoires. Tout cela relève de la maladresse gouvernementale.