Onfray contre Enthoven

Publié le par Yves-André Samère

En dépit de mes louables efforts, je suis, reste et resterai sans doute allergique à la philosophie, car, pour moi, elle est un obstacle à la vérité, parce que ces gens, les philosophes, sont de ces bipèdes qui se chamaillent pour des idées nées dans leur cerveau, idées qui jamais ne seront validées, puisque ce ne sont QUE des idées, et pas des faits. Dites, la fameuse caverne de Platon, ça ne vous fait pas pouffer ? Ce gars avait inventé le cinéma avant l’électricité, c’est méritoire, non ?

Oh, j’ai bien fait quelques tentatives. J’ai tenté une demi-douzaine de fois de lire L’être et le néant, le pavé indigeste de Sartre, et n’ai jamais dépassé le premier paragraphe, c’était inhumain. Et le fait que je déteste Sartre (l’individu et l’écrivain) a rajouté du poids dans la balance, j’avoue. J’ai aussi acheté un livre de Luc Ferry, qui ne cessait de radoter que sa lecture était très facile. J’espère que cette pub à peine camouflée lui a fait gagner quelques maravédis, mais je ne contribuerai plus jamais à l’arrondissement de sa fortune (il est vrai que Ferry a tenu durant quelques mois un poste très bien rétribué, et n’est jamais allé travailler pour autant). Peine perdue, au bout de deux pages de son livre, dont j’ai oublié le titre, je tombais dans un sommeil profond, à croire que j’avais une fois de plus avalé du Rivotril.

Les derniers philosophes auxquels je me suis atttaqué (ce sont plutôt eux qui m’ont attaqué) sont Raphaël Enthoven et Michel Onfray. Je préfère le second, car il a la parole facile et compréhensible, ce que l’autre n’a pas, préférant les phrases entortillées. Il devrait demander à son fils de dix-neuf ans comment il faisait pour être si peu rébarbatif. Hélas, Aurélien est entré à Science Po, et va certainement mal tourner, comme son paternel !

J’imagine que vous voilà rassurés, jamais je ne vous infligerai un cours de philosophie. Du reste, j’en suis bien incapable.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 31/08/2020 05:01

Mais vous avez omis le graaand, l'incontournable, la merveille faite philosophe : Bernard Henri Lévy ! Le pauvre, vous avez tué (un peu) la haute opinion qu'il a de lui-même...

Yves-André Samère 31/08/2020 08:26

Justement, nous avons parlé de lui hier après-midi, au téléphone, avec mon frère. Ses oreilles ont dû siffler. Qui le prend encore au sérieux ?