« VULcanologue », ou « VOLcanologue » ?

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, sur France Inter, c’est Alain Baraton qui ouvre le feu des énormités. On pensait que plus personne ne qualifierait de « vulcanologue » un spécialiste des volcans, mais non, certains s’obstinent à ne pas parler un français correct.

La confusion s’explique aisément, ce mot est très proche de « VOLcanologue », trop proche, si bien que le dérapage verbal est tentant. Mais il est facile de comprendre qu’un individu passionné par les VOLcans est bien un VOLcanologue, alors qu’un VULcanologue serait plutôt un réparateur de... pneus !

Alors, de grâce, un peu de logique, surtout si, comme Baraton, on a l’honneur de parler à des millions de gens qui, ayant reçu trop souvent des âneries dans les oreilles, seront tentés de les répéter. Et il faut s’étonner que personne, à la radio nationale, ne semble écouter ce qui se dit au micro et pollue les esprits des auditeurs, qui répèteront ce qu’ils ont entendu et cru. Mais c’est un peu le pli qu’ont pris les Français : une bêtise entendue trop fréquemment a vite fait de devenir une « vérité ». Surtout si certains dictionnaires – très vendus – poussent à la roue en validant les sottises comme si elles étaient parole d’évangile.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 29/08/2020 08:37

Je suis moins rigide que vous. En effet, "volcan" vient du dieu du feu, des volcans, des forgerons, Vulcain, et a donné en latin "vulcanus" d'où nous avons tiré "volcan" en français. La confusion est aisée et explicable, bien que "volcanologue" soit plus logique.
Mais, en effet, "vulcanologue" s'applique aux pneus, ce qui est moins évident !

Yves-André Samère 31/08/2020 08:29

Ils auraient dû s’installer à Clermont-Ferrand !

Yves-André Samère 31/08/2020 08:27

Pauvre Haroun, il nous manque.

DOMINIQUE 30/08/2020 22:05

Bon. Mauvaise manipulation qui m'a coupé le commentaire. En effet si vous commencez à mettre chronologiquement les Latins après les bons François, on n'est pas sortis de l'auberge. Et puis, Tazieff était bien impudent : les réparateurs de pneus sont des gens tout à fait fréquentables. Bien qu'ils sentent un peu le caoutchouc.

DOMINIQUE 30/08/2020 22:00

Saviez-vous que les gaulois étaient réputés pour leur confection des roues de véhicules, qu'ils vendaient dans l'Europe entière ? Bon, pas encore de pneus. M

Yves-André Samère 29/08/2020 19:50

Ils étaient bizarres, les Latins, avec leur manie de remplacer les O par des U. Par conséquent, VULCANUS devrait donner VOLCANOS ! Et on retombe ainsi sur le VOLCAN initial. Mais tout vient sans doute du fait que les Latins n’avaient pas de pneus ! Par ailleurs, il est très connu qu’Haroun Tazieff avait horreur d’être qualifié de vulcanologue. Vous l’imaginez en garagiste réparateur de pneus ?