Le véritable « Prophète » de l’Islam

Publié le par Yves-André Samère

Quand les musulmans disent que Mohammed est leur prophète, nous comprenons de travers cette affirmation : en islam, le prophète n’a rien à voir avec les prophètes recensés par les écrits judéo-chrétiens. En Occident, un prophète est un homme qui parle pour Dieu, et qui mêle à son inspiration ses propres habitudes, ses idées générées par son époque, et invite à un comportement moral, poussé par une idée simple, l’amour d’autrui. Tout en annonçant des évènements futurs : les prophéties.

Pour les musulmans, Mohammed n’est pas un inspiré, et tout ce qu’il dit DOIT être compris à la lettre. Ce pseudo-prophète n’a fait aucune prophétie ! Et son but est la conquête finale du monde, par la force. Ce n’est pas un hasard si les musulmans emploient souvent l’expression bessif (par le sabre).

Outre cela, Mohammed est le dernier en date de ces prophètes auto-proclamés, les précédents ayant été seulement Noé, Abraham, Moïse, Salomon, et Jésus. Et le Coran les présente tous comme des sosies de Mohammed, prêchant le monothéisme et qui exigent l’obéissance, puisque vingt-deux fois il dit « Obéissez à Allah ! Obéissez au Prophète ! ».

En somme, Mohammed a organisé la société pour constituer une machine de guerre à ses ordres, et l’Islam traditionnaliste vise le pouvoir. Rien d’autre ne lui importe.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 19/10/2020 08:16

Un documentaire sur Arte, "les maîtres de l'Arabie", fait un récit clair et précis de ce que vous dites. Très instructif. A part, comme d'habitude, la musique d'accompagnement tonitruante inutile.
A ce propos, j'aimerais bien savoir qui a inventé pour les documentaires ces accompagnements musicaux tous les mêmes, à base de grosse caisse, qui sont plus répulsifs qu'autre chose.

Yves-André Samère 20/10/2020 06:35

Rions : le Maroc est considéré comme le pays musulman le plus modéré du monde. L’article 219 de son code pénal prévoit seulement "des peines d’emprisonnement d’un à cinq ans" pour atteinte, offense ou insultes contre Dieu et les prophètes. Paradoxalement, les offenses envers le roi sont punies plus sévèrement. Donc le roi est placé plus haut que Mohammed (peut-être parce que lui-même se prénomme Mohammed ?).

Yves-André Samère 19/10/2020 16:47

À la Mecque, le monument central autour duquel les pèlerins tournent en rond se nomme La Kaaba (le Cube). Le plus marrant, c’est que cette ville n’a été fondée qu’après la mort du prétendu prophète, et que jamais il n’y a vécu. Autrement dit, au temps où l’islam a été imaginé, elle n’existait pas !

DOMINIQUE 19/10/2020 14:53

... ou leur infliger pendant des heures leur propre musique à fond.
D'après ce documentaire, en Arabie Saoudite (qui ne l'était pas encore, saoudite) la roche de la Mecque (je ne me souviens pas de son nom) était conservée dans un sanctuaire où les tribus nomades venaient déposer les effigies de leurs divinités, différentes selon les régions, les tribus, les croyances. A tel point qu'un marché s'était installé autour de ce site, avec toutes sortes de représentations divines. Mahomet a fait détruire tout ça par ses sbires endoctrinés, afin d'instaurer à cet endroit le culte qu'il prêchait, et qui est toujours un lieu de pèlerinage.

Yves-André Samère 19/10/2020 08:37

J’ai souvent critiqué, dans mes articles sur le cinéma, ces accompagnements tonitruands qui se sont infiltrés partout. Même les scènes sentimentales sont soulignées par de la batterie. C’est stupide et ça ne vise qu’à plaire à un public friand de violence. Il faudrait mettre au pas les musiciens et les amateurs de bruit.

romeluchon 18/10/2020 21:19

Au delà de la religion, l'Islam est un système étatique, comme vous le mentionnez. Ceux qui ne l'ont pas compris s'exposent à des lendemains douloureux. Mais, peut-être que la nouvelle religion, "le Covid", balayera les miasmes des croyances monothéistes dans "le monde d'après".

Yves-André Samère 19/10/2020 08:40

Il faudrait donc diffuser partout une information complète sur ces pseudo-prophètes. Et aussi, expulser les propagandistes des incitations à la violence, du genre de Tarik Ramadan, dont la place est en prison.