Louis XIV, pire roi maudit !

Publié le par Yves-André Samère

Lundi dernier, France 3 a diffusé, avec Secrets d’Histoire, un épisode dont le titre était Louis XIV, l’homme et le roi. Je ne cache pas que je déteste Louis XIV, auquel les naïfs et les royalistes trouvent toutes les qualités, sous prétexte qu’il a fait bâtir le château de Versailles, en ruinant le pays au passage. Et le fait d’avoir ruiné le pays avec ces dépenses absurdes devrait plutôt lui valoir, a posteriori, cette déchance de nationalité si chère, naguère, à plusieurs de nos successifs présidents.

Citons en vrac cette quasi-déification d’un homme qui se prenait pour un dieu, sous prétexte que tant d’artistes se sont mis à son service sans aucune limite, y compris les meilleurs, comme Molière, dont le talent méritait mieux. Or, deux ou trois petits détails viennent obscurcir la portée des multiples éloges par eux décernés.

D’abord, il a multiplié les liaisons extra-conjugales, ce qui surprend si on veut bien se souvenir que l’individu metttait dans son lit toutes les femmes qui passaient dans son entourage, alors que, contrairement à ce qu’affirmait le texte de cette émission, l’individu était moche, ne se lavait jamais, et sentait aussi mauvais que ce tas d’asticots que j’ai vu et surtout senti dans un abattoir de province. Mais ces gourdes ne connaissaient que l’argent qu’il dépensait pour se les attacher, nonobstant le fait que la plupart était mariées, et finissaient par rester avec, sur les bras, un enfant pas toujours légitimé. Je pense à Mademoiselle de La Vallière, sa première maîtresse officielle, si naïve. J’ai vu et surtout compris pourquoi elle l’a quitté pour se réfugier au Carmel, après lui avoir donné six enfants : une fille et cinq garçons, dont trois ont été prénommés Louis, et deux seulement légitimés. Avec le plus jeune, Louis, comte de Vermandois, il a été ignoble, l’a fait élever chez Colbert, et l’a fait battre à coups de canne par un domestique lorsqu’il apprit que le garçon était homosexuel (alors que jamais il n’a brutalisé son propre frère, Philippe d’Orléans, d’un an plus jeune, qui ne cachait pas, lui, son homosexualité, et qui était plus intelligent). Or le pauvre Louis, envoyé à la guerre par son père dénaturé et qui n’a jamais tenté de le revoir, est mort de maladie. Il avait seize ans.

Ce père admirable a bien d’autres méfaits sur la conscience : avoir fait jeter en prison Nicolas Fouquet, dont il enviait la richesse et auquel, sensible aux mensonges de Colbert, il reprochait d’avoir détourné à son profit les richesses du royaume. Louis XIV a même tenté de le faire condamner à mort, mais les juges ont refusé de lui obéir.

Fouquet, qui s’était cru l’ami du roi, mourut en prison. Et ce ne fut pas la seule infamie commise par Sa Majesté : il révoqua l’Édit de Nantes, que son grand-père Henri IV avait fait promulguer, fit pourchasser et persécuter les protestants de France, provoquant ainsi une vague d’émigration qui profita à la Hollande, terrible erreur politique. Et, l’âge aidant, il termina seul sa triste existence, tous les aristocrates qu’il avait réunis à Versailles ayant peu à peu pris la poudre d’escampette.

Louis XIV a été de ces tyrans bouffis de vanité, qui n’a rien fait d’admirable, et ne possédait aucune trace d’humanité.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Exactement du même avis que vous ! Il a, indirectement, provoqué la Révolution Française en aliénant les aristocrates à la Cour, en provoquant leur ruine par la concurrence et le jeu, aristocrates qui ont du coup ruiné leurs terres et leurs occupants, et qui, cerise sur le gâteau, se sont mis à spéculer en douce sur les prix des céréales, or il leur était interdit de faire du commerce. Henri IV interdisait aux nobles de rester plus de six mois à la Cour. Ils devaient revenir sur leurs terres.
Bref, le bilan n'est pas si rose, et, en effet, je ne le considère certainement pas comme un grand roi. Si on réfléchit, il a bien réussi son coup, le roi soleil : des siècles après son règne, certains sont encore aveuglés par sa propagande.
Par contre, un petit bémol : à cette époque on pratiquait la "toilette sèche", un linge imprégné de liquide, car on considérait le bain comme nuisible pour la santé. Donc ils devaient sentir mauvais, mais pas tant que cela. Les dents pourries s'en chargeaient.
Enfin, les portraits de Hyacinthe Rigaut sont remarquables, et pas seulement ceux de Louis XIV, bien sûr un peu complaisants. Ses autoportraits sont d'un réalisme surprenant, bien loin de l'académisme.
Répondre
Y
Heureux de savoir que je ne suis pas le seul à tenir ce dictateur en horreur. Comparée à ses méfaits, la construction (interminable) de Versailles et des autres édifices ne tient pas. Tout son mérite ne revient qu’à donner les ordres, et à payer... avec un argent qui ne sortait pas de sa poche ! Il a été pire que Napoléon, qui, lui au moins, a fait quelques réformes utiles.