Niez, avant de choir comme les autres

Publié le par Yves-André Samère

Qui donc a l’air d’un pâle crétin, après avoir qualifié de « grippette » l’épidémie galopante qui a aussi fichu la pagaille parmi les Français ? Et qui, à présent, s’en trouve lui-même atteint ?

Le comble est qu’il a saisi cette occasion pour aller parader devant l’hôpital qui l’héberge, et dont on souhaiterait qu’il ne sorte plus jamais.

Et le pire est que ses partisans l’acclament, car ils ont tout oublié de ses rodomontades. Aussi crétins que leur idole. Ils l’adorent, mais parce qu’ils lui ressemblent !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

lolo 06/10/2020 07:52

Pour paraphraser une célèbre Une d'un hebdomadaire satirique, j'imagine bien une nouvelle publication concurrente - appelons-la "Donald Hebdo" - avec en Une une caricature montrant un D. Trump hilare : "C'est cool d'être aimé par des cons!"

DOMINIQUE 06/10/2020 11:02

Oui !

Yves-André Samère 06/10/2020 08:24

Compris. Je m’abonne !

DOMINIQUE 05/10/2020 22:02

C'est pathétique. On sent tellement qu'il ne peut pas assumer ses actes, et qu'un quelconque signe de "faiblesse" lui est impossible. Hélas, ses supporters ont un niveau d'éducation à peu-près nul, qui sont Incapables d'avoir leur propre jugement.

Yves-André Samère 06/10/2020 08:28

Aux États-Unis, ils ont tout eu, mais dans le cas présent, les records sont battus. Étrangement, chez nous, les choses se passent plutôt bien, et nous n’avons pas encore élu un débile mental profond. Pourvu que ça dure !