Une journée faste

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, je suis allé à la FNAC Forum, car ma liseuse était tombée en panne il y a plusieurs jours : elle ne s’éteignait plus et ne réagissait à aucune manipulation. Évidemment, aucun livre n’était lisible, puisque l’écran demeurait vide. Par chance, le service après-vente au deuxième sous-sol n’avait aucun client, circonstance que j’adore, et l’employé, inoccupé, s’est soucié de moi aussitôt et s’est révélé obligeant et dévoué.

Si bien qu’ayant expliqué mon ennui et montré la fiche de caisse prouvant que l’achat remontait à janvier, ce garçon, renseignements pris, s’est déplacé jusqu’au rayon de vente, a découvert que cet article n’était plus disponible, est revenu avec un autre modèle, lequel s’est révélé moins cher et aussi bon, et m’a gratifié d’un bon d’achat valable pour ma prochaine acquisition. Bref, dans l’affaire, j’ai gagné une liseuse neuve et... 105 euros ! Tout cela, sans quitter ma chaise.

Histoire passionnante, direz-vous ? Pas tellement en un autre temps, mais, j’ignore pourquoi, les employés de la FNAC sont toujours aux petits soins avec votre très humble serviteur. Ce doit être dans l’air, ou à cause de l’épidémie, qui incite les commerçants à soigner les clients éventuels.

Toujours est-il que, comme annoncé hier à la radio, la FNAC a effectivement fermé ses rayons de livres et de musique, et sans y aller par quatre chemins, car elle a condamné tout l’étage où ils se vendaient, le troisième sous-sol. Radical ! J’ai tenté d’y descendre, mais un vigile m’a barré la route, alors que c’est là que je me rendais le plus souvent. On se fera une raison. Au fait, à qui vais-je présenter mon bon d’achat, si les caisses sont toutes situées à ce niveau ? Je vais devoir creuser la question !

Je signale, aux éventuels amateurs de lecture, qu’il ne faut surtout pas acheter la liseuse vendue chez Amazon sous le nom de Kindle. Elle est certes un peu moins chère, mais on doit ACHETER les livres numériques qu’elle est capable de lire, et elle est moins efficace. Alors que les EPUBS sont gratuits et que leur affichage est parfait. Publicité non payée. Soit dit en passant, j’ai... 13 319 livres numériques ! Qui dit mieux ?

(Non, il n’y a pas de faute de frappe dans ce nombre, et je ne les ai pas comptés, ayant d’autres chats à fouetter. Je vous repasse le truc : allez dans l’explorateur de fichiers, faites un clic droit sur le dossier qui vous intéresse, et, dans le sous-menu qui s’ouvre, cliquez sur Propriétés. Le résultat est affiché instantanément. Vérifiez chez vous !)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
J'avais chez moi plusieurs petits cables ( blancs) de 20 cm environ , de type USB A micro-usb . Ils devraient servir avec mes appareils , genre kobo, mais un test rapide m'a montré qu'ils n'étaient bons que pour la charge ! Pas de fils data ! Un coup de pince coupante m'a confirmé cette arnaque. Juste deux minuscules fils au lieu de quatre. Poubelle !
Répondre
Y
Plusieurs fois, j’ai observé que certains cordons USB ne permettaient pas de recharger les appareils. La solution consiste à les laisser de côté. Et donc, à faire du séparatisme !
K
héeee , mon commentaire est parti plus vite que son ombre .
Donc, je disais que je sens que ce micro connecteur donne quelques signes de mauvais contact.
Comme "je suis en capacité" de le réparer moi-même, ayant le savoir faire et les bons outils, je vais encore ouvrir ma pauvre liseuse. j'ai essayé un connecteur magnétique, mais ce n'est pas très concluant.
Pour le nombres de fichiers epub, je dois être proche du milliers, mais j'ai tendance à reliremes préférés.
Répondre
K
J'ai une liseuse "kobo glo" avec laquelle je passepas mal d'heures .
Safaiblesse est le connecteur micro-usb , assez fragile. J e l'ai ressoudé déjà une fois , m
Répondre
Y
J’ai eu une Kobo Glo, mais j’en ai fait cadeau à mon infirmière quand j’ai quitté l’hôpital, en ai acheté une autre qui est tombée en panne la demaine dernière, et que la FNAC m’a remplacée à mon compte hier, donc moins chère. Elle fonctionne très bien, pour le moment. Le connecteur USB est de qualité variable, et, parfois, il est incapable de communiquer avec l’ordinateur. J’utilise pour le moment celui qui était fourni avec la liseuse, ce qui n’est pas toujours le cas. En tout cas, j’y ai chargé vingt-quatre livres hier après-midi.
D
Je pense que dès que l'on est gentil et courtois avec les vendeurs, même pour une réclamation, ils se mettent en quatre. Dire par exemple merci quand on vous rend la monnaie, dire s'il vous plaît je voudrais une salade, etc... cela peut paraître banal, mais tendez l'oreille : c'est peu fréquent. Comme par exemple, aux caisses des supermarchés, les gens qui n'arrêtent pas de téléphoner devant la caissière, même pour payer.
Répondre