L’Amérique, au fond, qu’est-ce ?

Publié le par Yves-André Samère

Les citoyens des États-Unis s’obstinent à dire « l’Amérique » lorsqu’ils parlent de leur pays – et les journalistes français ne font pas autrement !

De la part des premiers, cela peut s’expliquer de deux façons : soit l’ignorance, soit la prétention et le mépris envers leurs voisins immédiats. L’ignorance est celle qui ne tient aucun compte de ce que l’Amérique est un continent, qui compte, outre leur pays, d’autres pays, au moins vingt-deux, qui ne sont pas sans importance, tels que le Canada, le Mexique, le Brésil, e tutti quanti. La prétention et le mépris se vérifient par l’obstination dans cette ignorance, volontaire ou non, mais ostensible.

En somme, pour tout « Américain » – un terme que je n’emploie jamais en ce sens –, les autres nations n’existent pas. Ce qui correspond tout à fait à leur indifférence envers les autres nationalités. Rions un peu : un jour que le président des États-Unis se rendait en avion vers l’Allemagne, un de ses suivants lui annonça « En ce moment, monsieur le président, nous survolons la France », ce à quoi le président répondit « Oubliez les détails, et n’annoncez que les continents ! ».

Cette histoire est sans doute inventée, mais elle réflète très bien l’état d’esprit des dirigeants élus là-bas, comme nous le vérifions en ce moment.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :